A la Une de Terre de Touraine du 23 février 2018

Après le périph., l’Elysée ! Rien n’est réglé depuis la publication d’une nouvelle carte des zones défavorisées. Après le blocage du périphérique, une délégation UDSEA-JA-Chambre a rencontré E. Macron à l’Elysée jeudi au milieu de centaines de JA, pas dupes de participer à une grande opération de com destinée à désamorcer les tensions au salon de l’agriculture où les jeunes agriculteurs de Touraine ont prévu une nouvelle action. Pour les syndicats, il serait dramatique dans le contexte économique déplorable qu’ils subissent que les éleveurs de la Touraine soient privés de ce soutien européen attribué au titre des zones défavorisées dans lesquelles ils estiment vivre alors même que l’UE après l’accord avec le Canada s’apprête à en signer un autre avec l’Amérique du Sud. Un accord du Mercosur qui va faire entrer près de 100 000 tonnes de viande à bas prix produite dans des conditions incontrôlables alors même que les consommateurs ici exigent une traçabilité sans faille et des conditions de productions irréprochables aux éleveurs français. p 2

Enseignement agricole De l’amont à l’aval : des filières d’excellence Paradoxalement, l’agriculture reste tant qu’il y aura une humanité à nourrir un secteur d’avenir et d’emploi. Dans ce numéro de Terre de Touraine un dossier spécial de dix pages consacré aux formations ouvertes dans l’enseignement agricole. Il en existe des dizaines dispensées dans des établissements publics du ministère de l’agriculture ou le réseau des maisons familiales rurales. Du CAP au Master on peut se former pour travailler à l’amont comme à l’aval de la production ou pour s’installer. Un chiffre qui donne à réfléchir, la moitié des agriculteurs toutes productions confondues du Centre Val de Loire ont plus de 50 ans et nombreux sont sans successeurs identifiés. Les secteurs porteurs en ce moment : le lait de chèvre, la viticulture et l’exploitation forestière. On peut aussi pour trouver rapidement un emploi comme salarié d’exploitation, chez les producteurs de lait, dans les domaines viticoles. Cette semaine lors d’une réunion viticole, un vigneron disait à Chambray lès Tours, je le cite : « on cherche juste des gens motivés pour travailler et s’ils n’ont pas de diplôme agricole, on assure leur formation. » p 11 à 19

Agriculture de conservation Du ver de terre au consom’acteur : retour sur les enseignements d’une conférence présentant les solutions systémiques de l’association pour l’agriculture durable. p 8

Filière vins Montlouis/L. : la coopérative a serré ses boulons p 9
Dans un contexte difficile, marqué par plusieurs gelées de printemps, la coopérative des vignerons de Montlouis-sur-Loire maintient une santé financière solide et accélère le rythme de paiement de ses sociétaires. p 9

Et aussi
Dégâts de gibiers Indemnisations : la marche à suivre p 20
Grandes cultures Retour du froid : pause des interventions phytos p 7

Avec mots-clefs , , , , , .Lien pour marque-pages : permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*