A la Une de Terre de Touraine du 2 mars 2018

Bio : l’avenir plus forcément bleu Après le glyphosate, le cuivre, va repasser son examen de passage à Bruxelles. Plusieurs pays l’ont déjà interdit (NL, Dk) et l’Allemagne pourrait suivre pour des raisons environnementales et de santé publique. Que fera la France à l’heure où ses utilisateurs faute d’alternatives réduisent nettement les doses? L’interdiction de ce pesticide remettrai en cause toute la filière bio actuellement en plein essor. Le Danemark annonce avoir perdu 1500 ha de pommes de terre bio l’an dernier faute de pouvoir appliquer du cuivre. A lire dans le dossier spécial vigne et vins

Vague de froid Les cultures ont souffert du « Paris-Moscou » p 10 Au fur et à mesure de l’émission des feuilles, les plantes deviennent de plus en plus capables de résister au froid. Ainsi, un blé tendre au stade tallage et préalablement endurci, c’est-à-dire qu’il a séjourné progressivement à des températures proches de 0°C, est résistant au froid jusqu’à -12 à -15°C. En étant inférieures à ces seuils, les températures subies cette semaine ne devraient être a priori pas très inquiétantes pour la majorité des parcelles de céréales et de colza. Le pronostic est toutefois réservé pour les blés durs

Zones défavorisées Macron et Travert : intransigeants Le gouvernement ne veut pas revenir sur sa carte du 20 février. Avec les Deux-Sèvres, l’Indre-et-Loire serait ainsi le département le plus mal loti. La profession savait que récupérer les 70-90 communes qui manquaient était impossible. Elle avait choisi, avec les parlementaires, de réduire la demande à 32 communes. Avec des critères pour les faire accepter. « Mais la réponse a été NON et NON » soulignent Henry Frémont et Richard Courtigné, qui ont longuement discuté avec Stéphane Travert puis, rapidement, avec E. Macron p 2 & 3

De périph. à l’Elysée Revivre en images la mobilisation syndicale www.terredetouraine.fr avec interviews de 4 participants à la rencontre pré-salon à l’Elysée

A 10 à 2 X 3 voies Le protocole travaux publics expliqué Les travaux d’élargissement de l’A10 engendrent de nombreux préjudices sur le foncier. Pour les dédommager, la profession a négocié un protocole avec Cofiroute. Celui-ci prévoit une indemnisation pour les propriétaires d’une part et pour les exploitants d’autre part, sachant qu’un agriculteur en faire-valoir direct cumule les deux types d’indemnités. p 7
Pac post 2020 L’impact du Brexit p 6

Image du SIA 2018 « Haute », mannequin chez Aubrac p 24

Jeunes agriculteurs Un nouveau président pour une nouvelle équipe p 5

Avec mots-clefs , , , .Lien pour marque-pages : permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*