Terre de Touraine du 30 mars 2018

Congrès FNSEA : Bienvenue en Centre-Val de Loire La région Centre-Val de Loire qui recevait la FNSEA en congrès a souligné les difficultés qu’elle traverse. Non elle n’est pas nantie a fait savoir Dominique Malagu, élu nouveau président de la FRSEA, la structure syndicale régionale. Depuis dix ans les comptes de l’agriculture en Centre Val de Loire ne cessent d’être en recul. . Les agriculteurs attendent beaucoup du contrat de solutions porté par l’échelon national de leur syndicat, pour leur redonner des perspectives. Et si la richesse des débats a conforté les 1100 congressistes sur la capacité à construire l’avenir de l’agriculture française, ils sont repartis inquiets de l’absence de propositions pour résoudre rapidement les problèmes conjoncturels qui plombent l’agriculture. P 2 à 4

EGA en attente de concret Fédération ovine, porcine, latière, avicole, les présidents d’associations spécialisées de la FNSEA, ainsi que le président national des JA présents à Tours s’accordent tous pour dire qu’il faut transformer les propositions formulées dans le cadre des Etats généraux de l’alimentation en actes dans les plus brefs délais en traduisant concretement et durable le retour de la valeur ajoutée payée par les producteurs vers les consommateurs. P 2 et 4

Débat bien-être animal Ça va mieux en le disant P 6 En écho aux sujets sur lesquels se braquent les projecteurs médiatiques, le Groupement de défense sanitaire (GDS) 37 et Touraine conseil élevage (TCEL) ont choisi d’échanger et débattre sur le sujet du bien-être animal… Ce dernier est défini par cinq libertés fondamentales : physiologique (manger, boire), environnementale (logement et température adéquats…), sanitaire (pas de maladie, de blessure), comportementale (pouvoir exprimer les comportements normaux de l’espèce) et psychologique (pas de peur, de stress). Un plan d’actions prioritaires pour le bien-être animal a été adopté et un projet de code du droit animal est en cours. Mais les professionnels rappellent aussi qu’il ne faut pas oublier le bien être des éleveurs

Marché des mousseux Les bulles ont le vent en poupe En 2020, une bouteille de mousseux sur deux franchira une frontière avant d’être consommée. C’est un marché énorme ouvert par les champagnes, développés par les Cava et Prosecco. Au Val de Loire d’y trouver sa place en analysant les tendances de consommation. Avec le label Prestige de Loire lancé en début d’année l’objectif pour l’interprofession est clair : segmenter son offre et valoriser ses fines bulles premium du Val de Loire p 10

Et aussi
Dossier fourrage Ça tourne dans les prairies p 11 à 13
Info Pac L’UDSEA assure des permanences dès le 19 avril P 5
Céréales à paille Le casse-tête du désherbage en sortie d’hiver p 14
Registre de bénéficiaires d’effectif Dernier jour pour faire sa déclaration p 16
Service Agri’Ecoute Vers un suivi plus personnalisé p 17
Installation à plusieurs L’accès au métier est facilité P 7 à 9

Avec mots-clefs , , .Lien pour marque-pages : permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*