La coop, c’est entreprendre ensemble!

En Touraine à Montlouis sur Loire à deux pas de Tours sur la rive gauche de la Loire, les sociétaires de la petite coopérative de producteurs aiment à clore leur chantier de vendanges ensemble pour une cuvée moelleuse.

Copieux et qualitatif, le millésime 2018 redonne du baume au cœur des vignerons de la cave des producteurs.

Sourires radieux en ce vendredi 5 octobre, jour signant la fin des vendanges des sociétaires de la coopérative de Montlouis-sur-Loire. Si chacun vendange son propre vignoble selon l’ordre établi par la coopérative, un chantier collectif et amical marque en général la fin du ban. Les visages sont au diapason du soleil resplendissant, magnifiant de ses longs rayons le joli doré des grappes. Sur les hauts de Husseau, les sécateurs se sont activés vendredi 5 octobre pour faire tomber en caisse des baies de miel, en l’occurrence un chenin à 17° Gay-Lussac, destiné à la cuvée « liquoreuse » de la coopérative. Suite à une série d’années galère en volume, la coopérative retrouve la baraka avec près de 11 000 hl livrés par les coopérateurs. Le produit de ce chantier de vendanges a mobilisé durant trois semaines les sociétaires. Ce volume, important en qualité comme en quantité, va donner de l’air à une entreprise collective qui contingentait ses clients depuis deux ans. Neuf mille hectolitres de fines bulles, 900 hl de montlouis tranquille et 1 000 hl de touraine vont être vinifiés, élevés et embouteillés à destination des GMS, des cavistes et de 1800 hl commercialisés (30 % vente directe et vente par correspondance) directement à la cave. Ce volume fait de la cave le premier contributeur du syndicat des vins avec plus de 50 % du budget destiné au fonctionnement et à la promotion.  Parmi la joyeuse bande partie pour ces vendanges collectives marquant la fin du ban, la famille Latouche. Leur domaine de 13 ha est entièrement dédié à la livraison coopérative de mouts sous le label Terra Vitis, adopté par la quinzaine de coopérateurs. Stéphanie et Cyril, frère et sœur ont fait le choix de rejoindre leurs parents Hubert (retraité) et Brigitte, pour inscrire dans le tuffeau du coteau la cinquième génération de Latouche vignerons. Tous deux ont suivi des études supérieures avant d’opter pour l’installation. Stéphanie titulaire d’une licence de géographie a obtenu un master en gestion durable. Quant à Cyril, il a accompli une licence commerce des vins dans la foulée d’un BTS viti-oeno. Née dans la vigne, la fratrie n’envisageait pas de voir partir le vignoble familial à vau l’eau. Comme tous les autres sociétaires, ils assurent à tour de rôle une permanence au caveau pour faire déguster les cuvées nées dans les vignes des adhérents. Une mission qu’ils accomplissent avec le plaisir de servir et de vendre une gamme de 25 cuvées montlouis, touraine, crémant et vins de marque. Rendez-vous dans quelques mois pour goûter les premiers 2018 tranquilles, suivis ensuite des premières bulles.  En attendant, les coopérateurs se sont gardé une dernière petite vigne à vendanger le semaine prochaine, « pour voir » dans l’optique d’un super liquoreux 100 % coop.

Avec mots-clefs , .Lien pour marque-pages : permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*