Terre de Touraine du 19 octobre 2018

L’élevage et la viande composants majeurs du patrimoine français Choqués par les attaques sectaires des antispécistes, les éleveurs rappellent le rôle écologique joué par les pâturages et la place des viandes dans la gastronomie nationale. « Consommée, dans des proportions raisonnables, la viande reste une source de protéines d’excellente qualité et difficile à remplacer, explique Jean-Michel Lecerf, médecin nutritionniste à l’Institut Pasteur de Lille. Pour lui « quand on mange une pièce de viande qualité, on ne mange pas que des aliments, on mange de la culture, de l’histoire, du souvenir, des paysages et le maintien de la riche bio diversité des prairies des basses vallées… »,P 3

Gouvernement Didier Guillaume rue de Varenne p 2 A la suite du remaniement, Stéphane Travert a cédé sa place au sénateur Didier Guillaume au ministère de l’Agriculture.

Familier des questions agricoles, ce dernier entend défendre l’agriculture et la ruralité  soulignant que l’agriculture française devait être appréhendée par le lien avec l’échelon local, l’agroécologie, mais aussi la compétitivité économique et l’exportation. Un « modèle historique et social » qu’il faut selon lui préserver.

Après ces premières bonnes intentions, les agriculteurs attendent du ministre qu’il débloque le dossier TO DE. Des exonérations de charges patronales pour les Travailleurs Occasionnels et les Demandeurs d’Emploi plébiscitées par tous les producteurs de fruits et légumes et les vignerons mais que la loi de finances 2019 a supprimé au grand dam des employeurs. Une mesure de substitution serait à l’étude.

TO DE Petits pas dans la bonne direction p 2 Les députés proposent de maintenir l’exonération TODE pour les saisonniers, mais la perte liée à l’abandon du CICE n’est toujours pas compensée.

Montlouis L’effervescente vendange des liquoreux p 14 Copieux et qualitatif, le millésime 2018 redonne du baume au cœur des vignerons et particulièrement des sociétaires de la cave des producteurs. Dans cette petite coop, si chacun vendange son propre vignoble selon l’ordre établi par la coopérative, un chantier collectif et amical marque en général la fin du ban. Sur les hauts de Husseau, les sécateurs se sont donc activés pour faire tomber en caisse des baies de chenin à 17° Gay-Lussac, destiné à la cuvée « liquoreuse ». Suite à une série d’années galère en volume, la coopérative retrouve la baraka avec près de 11 000 hl livrés par les coopérateurs. Comme le temps sec s’est maintenu, les sociétaires ont gardé encore une petite vigne à glaner pour une cuvée d’anthologie et mettre un vrai miel de raisin en bouteille.

Salon Dans un mois, Ferme Expo ! p 12 & 13 Ferme Expo 2018, le 13ème du nom se tiendra au Parc Expo de Tours dans un petit mois durant trois jours les 16, 17 et 18 novembre. Un programme et des initiatives à découvrir.

Equipements Préparation des sols : : les nouveautés de l’automne

A lire dans le dossier spécial p 9 à 11 En terres lourdes ou argileuses, il ne faut pas hésiter à anticiper le passage de strip-till dès l’automne pour profiter de conditions de sol satisfaisantes. Point sur les réglages à privilégier pour ce type d’intervention.

Orge d’hiver Les conséquences d’un semis tardif p 6 Compte-tenu de la sècheresse persistante, il est préférable de différer ses semis d’orge pour éviter les concurrences avec les repousses de blé et les graminées. Par ailleurs, les densités de semis sont à revoir à la hausse.

Paiement PAC MAE et aides bio en souffrance Le paiement des acomptes des aides PAC, annoncé au 16 octobre, a été à peu près honoré mais une bonne partie des MAE et aides bio 2015 et 2016 sont toujours en souffrance.p 4

 

 

 

Pour marque-pages : permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*