« Les jeunes agriculteurs au cœur du défi alimentaire mondial »

Une conférence Afdi Centre Val de Loire à Ferme expo – Samedi 18 novembre –16h-

« Les jeunes agriculteurs au cœur du défi alimentaire mondial »

D’après la Fao, 37 pays dont 28 en Afrique sont confrontés à une situation  d’insécurité alimentaire alors que dans les 15 prochaines années la demande alimentaire mondiale va augmenter d’au moins 20%. Le défi est alors immense sachant que le capital naturel  de la planète s’épuise, que le changement climatique se fait de plus en plus ressentir particulièrement dans les exploitations agricoles familiales et que le prix des matières premières ne cesse de faire face à une forte volatilité sur les marchés mondiaux.  Ces phénomènes ont alors pour conséquences un fort exode des jeunes ruraux vers les villes alors que les défis alimentaires de demain sont entre leurs mains.

Ainsi se pose la question sur la place des jeunes dans l’agriculture de demain. Que faire alors pour maintenir cette force vive dans les campagnes ? L’agroécologie semble une réponse à plusieurs de ces défis, quand est-il réellement ?  Comment répondre aux nouvelles attentes sociétales particulièrement des jeunes sur le travail et l’alimentation ? L’agriculture au Sud fait face à de nombreux défis climatiques, sociétaux, économique, quelles alliances possible entre organisations agricoles du Nord et du Sud ?

Une conférence Afdi Centre Val de Loire qui se tiendra

samedi 18 novembre,  16 h à  « l’Orangerie » du parc Expo de Tours (près d’Ikea).

Invités :

  • Sarah Singla, jeune agricultrice de l’Aveyron, cultive sa ferme en agroécologie (production de biomasse fertilisante, sol vivant, absence d’érosion et d’irrigation, stockage de carbone) ;
  • IMG_1687 (1)
  • Vincent Touzot agriculteur dans Deux Sèvres, membre du bureau national Jeunes Agriculteurs et administrateur Afdi ;EAVESPF81_web
  • Moussa Salif DEMBELE – agriculteur malien et secrétaire administratif de FENAJER Fédération Nationale des Jeunes Ruraux du  MALI (FENAJER).(photo attendue)

Retrouvez nous sur http: afdi-opa.org

 

Glyphosate: Hulot, conciliant aux champs, intransigeant à Paris

En visite bucolique dans le Loir-et-Cher, le ministre a accepté une rencontre avec la FDSEA et JA41 à Montrichard pour un échange sans concession sur le glyphosate. Il maintient son imposture de lier crise sur les prix et utilisation des produits phyto.

Le 27 octobre à Couffy (41) les agriculteurs du Centre Val de Loire ont débattu avec le ministre d’ état Nicolas Hulot en charge de l’environnement du dossier du glyphosate dans un échange musclé .

A Montrichard (41) les responsables syndicaux locaux FDSEA et JA41 avaient organisé un blocage de rue pour inciter le ministre à venir répondre en direct aux agriculteurs. Sylvain Boiron, pour JA41 l’a interrogé sur l’incohérence gouvernementale entre une politique restrictive sur les phytos et l’ouverture non contrôlée via le CETA. Ensuite, les présents ont interpellé le ministre sur le glyphosate et la position des agences.


(Vidéo  Aude Richard)

Le ministre s’est déplaçé dans le Loir-et-Cher vendredi dernier. Après une visite dans les prés d’un élevage de chèvres et la promotion des MAE, la FDSEA, JA 41 et la chambre d’agriculture ont obtenu une rencontre à Montrichard. Le débat s’est poursuivi dans Lire la suite

Agroécologie & glyphosate : « La France va passer à côté de l’essentiel ! »

Mission-Maroc-L.-Seguy-2013-11téléchargement beau contrôle des adventices banane avec erytrina ssp

 (photos Fert et L. Séguy) 

          
GLYPHOSATE & AGRO-ECOLOGIE/ Agronome, , botaniste concepteur des systèmes en semis direct sur couverture végétale permanente (SDSCV) et également maître d’œuvre, formateur et vulgarisateur de ces techniques dans le monde, Lucien Séguy était en Touraine (fin septembre 2017). Interrogé sur le glyphosate, il a tenu des propos décapants, parfois provocateurs mais porteurs d’espoirs 

(l’interview de Lucien Séguy est scindé en plusieurs vidéos).

Par Philippe Guilbert

Depuis 50 ans, Lucien Séguy sillonne les champs cultivés sous tous les climats. Après une carrière au Cirad (1), cet ancien pédologue de l’Orstom (1) continue de parcourir la planète agroécologique qu’il a patiemment assemblée. Fort d’un réseau de cultivateurs répartis sous

Lire la suite

L’arbre : un forestier qui aime les champs

P3560680 P3560691   

Agroforesterie // Des arbres au milieu du blé, une hérésie ? Ça n’a pas toujours été le cas…

(Quatre vidéos à visionner dans cet article)

Article Justine Papin & vidéos Philippe Guilbert

 Ne jugeons pas l’arbre d’après son écorce, ni d’après sa place dans les cultures. « La grande majorité des écosystèmes naturels sont arborés, c’est une particularité de ne pas en avoir. Ils nous rendent service, ce n’est pas d’hier qu’on les a utilisés »..

Comme le rappelle Yves Gabory, directeur de Mission Bocage intervenu lors de la journée organisée par le Parc Naturel Régional Loire Anjou-Touraine le 22 juin dans le bouchardais, l’agroforesterie est une pratique ancestrale. Sa disparition s’est accélérée après la seconde guerre mondiale, lorsque Lire la suite

Tournesol: une stratégie agroécologique pour leurrer les oiseaux

Ramiers, pigeons, corneille raffolent des levées de tournesol. Leur appétit est tel qu’il contraint les agriculteurs à renoncer à cette culture de printemps précieuse pour la cohérence d’un assolement céréalier du Centre Ouest. La Chambre d’agriculture d’Indre et Loire conduit des essais de tournesol associé à des plantes compagnes destinées à préserver la levée par la diversité et le nombre.

Par Philippe Guilbert

P3560551P3560552P3560550P3560553

La plateforme Touraine Cultures et Fourrages de Fondettes présente cette année un essai comparant au témoin des semis de tournesol associés à d’autres plantes.

Fusil, épouvantail, radio à tue-tête, effaroucheur détonnant ….contre les pigeons et les corneilles dans les semis de

Lire la suite