Lait de vache : premier robot d’alimentation en Touraine

Quatorze ans après l’achat du premier robot de traite en Indre et Loire installé dans son étable, l’Earl Chasseignes a confié l’alimentation de son troupeau à un automate.


Pionniers dans le domaine de la robotisation de la traite, Claudine et Gérard Guibert ont fait un nouveau pas dans le domaine de l’automatisation. L’EARL de Chasseignes à Charnizay est en effet la première étable tourangelle à s’équiper d’un système automatisé d’alimentation (SAA). Le Vector est un gros mixeur intelligent capable de distribuer plusieurs fois par jour à des endroits donnés une ration complète à des lots de vaches. Le SAA évalue la nourriture restante, anticipe les réapprovisionnements et « balaie » pour rapprocher la nourriture des mufles. Une fois son tour achevé, le gros mixeur retourne à la « cuisine » pour être emplit par une griffe intelligente et charger ses batteries. L’éleveur approvisionne en deux heures, nettoyage compris, la dite « cuisine » chaque cinq jours; une plateforme couverte avec quadrillage peint sur sol béton pour… VOUS AVEZ LU GRATUITEMENT LE DEBUT DE CET ARTICLE PARU DANS TERRE DE TOURAINE DU 18 MARS 2016. Pour lire la suite…c’est avec plaisir que nous vous compterons parmi nos nouveaux ABONNES (voir onglet ci-dessus).

Deux nouveaux associés au Gaec de l’Herbagère

Du statut de salarié à celui d’associé :  la liberté préservée

L’installation en lait dans un cadre associatif reste une bonne façon de partager le coût d’un outil de production performant et modulable. C’est la formule choisie par un jeune éleveur de Touraine, aussi séduit par l’allégement du temps d’astreinte au troupeau.

Christophe Hubert voit enfin son statut professionnel changer à tout juste 30 ans. Il aura fallu 9 ans pour ce jeune motivé et passionné pour franchir le pas de l’installation. Un BAC pro production végétale puis un BTSA dans la même filière, la voie agricole était une évidence, d’autant plus que les parents de Christophe sont du métier.

Christophe vient de s’installer sur une exploitation familiale née de la fusion de deux fermes. Ses parents ont, en effet, choisi d’unir leurs hectares et leur troupeau laitier à celui de son oncle, de sa tante et de son cousin. Sixième membre de cette exploitation atypique, Christophe a VOUS AVEZ LU GRATUITEMENT UNE PETITE PARTIE DE CE REPORTAGE A RETROUVER DANS L’EDITION DU 22 JANVIER 2016 DE TERRE DE TOURAINE

Abonnez vous! voir ci-dessus