Acteurs du Made in viandes

En allant de l’étable à la table, les rencontres Made in viandes offrent l’occasion de découvrir les acteurs d’un territoire œuvrant pour la fourniture d’une nourriture locale de qualité dans le respect des règles éthiques préservant le bien être des animaux d’élevage.

Rencontres de deux éleveurs, Vincent et François, d’un gestionnaire d’abattoir, Yann. Plus en aval, François orchestre le fonctionnement d’une restauration collective métropolitaine tandis que James met tout son art de boucher pour valoriser le travail de tous les professionnels qui ont précédé l’arrivée des viandes sur son étal.

Vincent Pinon : la qualité par les herbages
A Vernou-sur-Brenne en Touraine, un éleveur de vaches limousines privilégie une gestion raisonnée des herbages et introduit des plantes qui limitent l’emploi des antiparasitaires. Une viande de grande qualité pour un environnement préservé.

François de Chénerilles: traçabilité dans un environnement préservé
A Azay-le-Rideau en Touraine, François de Chènerilles élève 600 brebis qui donnent naissance à Lire la suite

Le parcours d’installation d’un jeune éleveur de Touraine

Côme « cultive » ses charolaises à Couesmes.  Bien préparé à son installation, Côme Deffontaines affronte la crise avec sérénité. Pour lui son métier d’éleveur coule de source.

 

Si ses parents apiculteurs règnent sur un cheptel de plusieurs milliers de têtes bourdonnantes, Côme Deffontaines en élève quant à lui seulement quelques dizaines, toutes calmes. Ce jeune éleveur de charolaises a concrétisé son rêve de gosse, devenir agriculteur en Castelvalérie. Un challenge difficile par les temps qui courent entamé sur une exploitation de Couesmes aux portes de Château-la-Vallière. La ferme de la  Commallière, il l’a connaît très bien pour avoir usé ses shorts sur les foins d’été lors de ses fréquents séjour adolescent chez Gérard Bouclé son cédant. Et l’élevage est aussi une des cordes de son arc car ses parents ont été un temps durant producteurs de lait en Sarthe voisine. A 28 ans, Come a déjà plusieurs carrières professionnelles derrière lui.

A la sortie du lycée agricole, doté de son bac STAE, il cherche alors sa voie et opte pour un BTS horticole à Angers. « Déjà au lycée j’étais fondu d’horticulture et à l’époque je passais mes mercredis dans la serre. » se remémore le JA. Puis il a poursuivi par une licence pro en management des entreprises agricoles. « Je voulais acquérir de solides compétences de gestion  » raconte Come qui…VOUS AVEZ LU GRATUITEMENT LE DEBUT DE NOTRE REPORTAGE POUR LIRE LA SUITE…c‘est avec plaisir que nous vous compteront parmi nos nouveaux abonnés (voir onglet ci-dessus).

Crise de l’élevage : la Touraine mobilisée

Le 22 juillet à l’appel de l’UDSEA et de Jeunes agriculteurs 37, les éleveurs de Touraine (Indre et Loire – Centre Val de Loire – France) se sont mobilisés pour défendre leur revenu en bloquant l’entrée d’un transformateur de viande symbole de la captation des marges devant revenir aux producteurs.