Matin « pales » à Montlouis

Frost-protection-by-helicopter3

 LUTTE CONTRE LE GEL/Les vignerons de l’appellation Montlouis-sur-Loire ont prévu de brasser de l’air pour la bonne cause. vendredi prochain sera matinée test pour un filage grandeur nature d’une action antigel par voie d’hélicoptère.

Par Philippe Guilbert

Vendredi matin dès l’aube à l’heure où décollent les hélicoptères une petite foule de journalistes et de vignerons vont se retrouver sur le plateau des Landes entre Husseau et St Martin le Beau pour un repérage à l’heure H des parcelles de vigne. Après une vague de mauvaises fortunes climatiques dont le gel a pris une bonne part –trois gels en cinq millésimes- les vignerons ont décidé « de réagir collectivement en engageant leurs parcelles dans une protection par hélicoptère » écrivent-ils dans un communiqué de presse. Mélanger les couches d’air chaud supérieures et le froid stagnant au ras du sol, la méthode a démontré son efficacité sur les gelées blanches de printemps dans de nombreux vergers et vignobles sur la planète. Le syndicat des vins explique que « le brassage d’air par hélicoptère a été choisi pour son efficacité et sa rapidité de mise en œuvre, son coût attractif (200 € / ha), et un paysage conservé.

maxresdefault (1)

Les ilots de vignoble seront survolés par Héliberté, une société basée à Dierre, avec qui l’ODG Montlouis/L. a établi un contrat pour plusieurs années. Si nécessaire la flotte d’hélicoptères pourra aller jusqu’à 10 appareils pour couvrir les 2/3 de la surface plantée, soit 300 ha.

Terre de Touraine du 29 avril 2016

Vignobles et vergers fauchés par le gel

Tous les bourgeons n’ont pas eu la chance d’avoir une gangue de glace pour les protégés. Le vignoble tourangeau a été fortement touché par le gel cette semaine. Des dégâts sont aussi à déplorer sur les fleurs de pommiers. L’évaluation du préjudice est en cours. p 10 & 11

Grandes cultures : le risque maladies s’estompe La météorologie de ces Lire la suite

Gel de printemps et lutte anti-gel à l’épreuve

 

2016 n’est certes pas 1991 mais l’épisode gélif de cette semaine a fortement endommagé les bourgeons. Les dégâts encore difficiles à évaluer seront de toute manière importants.

Par Philippe Guilbert

Après un sérieux coup de semonce lundi 18 avril ayant endommagé des vignes sur les aires AOP montlouis, t. Azay-le-R., t. noble joué et chinon, le gel est revenu en force mercredi, le thermomètre descendant d’un degré de plus (-3°C.) au lever du jour en milieu de semaine. De nombreux vignerons ont tenté de contrer la morsure du froid.

S’il est encore trop tôt pour évaluer les dégâts de cette seconde offensive, les vignerons ont Lire la suite