Aller au contenu principal

Amboise & côt
Amboise renoue avec son côt et son histoire viticole

Amboise veut favoriser le développement et redorer l’image du côt, cépage historique du secteur. Les vignerons locaux l’ont mis à l’honneur lors de l’événement « Amboise & côt », le 27 juin, avec un colloque riche en contenu.

Léonard Laborie, chercheur au CNRS, Samuel Leturq, professeur d’histoire médiévale à L’université de Tours, et Henri Galine, archéologue expert des cépages historiques du Val de Loire, sont quelques-unes des pointures venues apporter leur pierre à l’évènement « Amboise & côt ».

L’auxerrois, le malbec, le noir de pressac, autant de noms qui définissent le même cépage : le côt. Appelé côt dans le Val de Loire, il est connu mondialement sous le nom de malbec, son appellation de Cahors, tandis que la dénomination « auxerrois » a disparu. Le côt est le résultat d’un croisement, qui aurait été effectué à Cahors. Là-bas, il est à l’origine choisi pour sa bonne adaptation au terroir et car le marché réclamait un vin coloré, charpenté, qui vieillit. Ailleurs, il était notamment utilisé pour noircir certains vins de Bourgogne.

 

Le malbec voyage du Lot au Saint-Emilionnais à la moitié de 18ème siècle. Un siècle plus tard, le cépage arrive en Argentine et au Chili, sous le nom de malbec, donc certainement expédié depuis le Bordelais. Et la diffusion ne s’arrêtera pas là puisqu’un pépiniériste australien proposait des plants de malbec en 1840.

 

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 5,54€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terre de Touraine
Consultez le journal Terre de Touraine au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter du journal Terre de Touraine
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terre de Touraine.

Vous aimerez aussi

Un reliquat moyen de 40 unités d’azote
Pour piloter ses apports d’azote de céréales, le recours aux outils de diagnostic précoce est très fortement recommandé cette campagne avec le
Le sans soufre à pas comptés
AOC BOURGUEIL & ST NICOLAS DE B/ Vigneron de Benais en Touraine Val de Loire, Vincent Delanoue, après plusieurs tests de vinification sans
Treize nouveaux apprentis viticoles à Amboise
Depuis le 10 janvier, treize adultes sont engagés dans la formation « ouvrier qualifié viticole » au lycée d’Amboise.
Le sans soufre avec précautions
Vigneron de Benais, Vincent Delanoue, après plusieurs tests de vinification sans soufre, s’est lancé cette année grandeur nature sur 10 % de s
Nitrates : un nouveau tour de vis en prévision ?
Alors que de nouvelles règles viennent contraindre encore plus l’activité agricole, une évolution de la réglementation sur la pollution des ea
Déjouer les pièges d’une vinification sans sulfites
Vinifier sans soufre ajouté des raisins peu acides présente des risques.
Publicité