Aller au contenu principal

Ferme Expo
Concours prim’holstein : « voir le fruit de notre travail »

Samedi 20 novembre se tiendra le traditionnel concours de vaches prim’holstein. Un rendez-vous auquel Yoann Champion, éleveur à Charnizay, tient particulièrement.

leveur de vaches laitières à Charnizay (Gaec Raguin) et référent départemental pour l’organisation du concours de prim’holstein, Yoann Champion considère ce concours comme « le moyen de voir le fruit de notre travail, du temps passé à faire de la sélection génétique ». Aucune retombée financière, mais « c’est une reconnaissance en tant que sélectionneur de la prim’holstein, estime l’éleveur. Pour moi c’est un plaisir de travailler avec de beaux animaux. »

 

Il souligne le fait que, selon une étude, les vaches les mieux notées au pointage sont celles qui vieillissent le mieux. « Des vaches bien faites sont donc aussi des vaches plus rentables, il n’y a pas de secret », note l’agriculteur.

 

Après la pause forcée de 2020, le nombre d’inscrits au concours est stable, autour de 140. L’on peut tabler sur 90 à 100 animaux réellement présents le jour J, les éleveurs inscrivant toujours plus d’animaux, par sûreté. Deux nouveaux élevages du Loir-et-Cher ont par ailleurs répondu à l’appel. « Ce type de concours nous permet de connaître la vraie valeur de nos animaux, en les mesurant à d’autres, considère Yoann. On voit les éleveurs qui ont fait progresser leurs animaux, on essaie de voir comment ils sont arrivés à ce résultat, on discute, pour finalement progresser nous-mêmes. »

UNE GRANDE CHAMPIONNE SUR LE PODIUM

Samedi 20 novembre de 9h30 à 16 h, le concours débutera par les catégories les plus jeunes, pour aller jusqu’aux plus âgées : les génisses de moins de 6 mois, de 6-9 mois, 9-15 mois, de 15-18 mois, de 18-24 mois, puis les vaches en première lactation, 2e lactation, 3e lactation et plus.

 

Comme les éditions précédentes, « on élira une championne génisse 6-24 mois, une championne génisse espoir parmi les vaches en 1ère lactation, une championne jeune vache parmi les vaches en 2e lactation, et une championne adulte parmi les vaches en 3e lactation et plus, précise Yoann Champion. Parmi ces quatre gagnantes, on choisira en n la grande championne. »

 

Ensuite, place aux plus jeunes générations avec le concours de présentation des jeunes éleveurs, de 25 ans au plus. « Là on juge, non pas les animaux, mais les présentateurs, la façon dont ils mènent leurs vaches et les font marcher », rappelle Yoann. Pour le plaisir également du public, novices et professionnels confondus.

 

Rendez-vous, le 19 novembre à 18 h, Hall A petit ring

 

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 5,54€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terre de Touraine
Consultez le journal Terre de Touraine au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter du journal Terre de Touraine
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terre de Touraine.

Vous aimerez aussi

Transmission du métier de vigneron : du réel au virtuel
A 25 ans, Emile Coddens, second de chai au domaine Plou et fils à Chargé, fait le buzz sur la toile.
« Nous ne sommes pas fermés à l’émergence de nouvelles idées »
Les présidents cantonaux de JA 37 ont été renouvelés lors des dernières assemblées générales en décembre et janvier.
Pac 2023 : un remaniement important des aides couplées
 Au sein de la future Pac, les aides couplées, animales comme végétales, connaissent de nombreux changements.
Pac 2023 : regroupement de la conditionnalité et du verdissement
Les bonnes conditions agricoles et environnementales (BCAE) de la conditionnalité de la Pac actuelle connaîtront quelques modifications avant
Fierbois Tradition : les yaourts qui montent
A Chédigny, l’entreprise de fabrication artisanale de yaourts et produits laitiers surfe sur la demande de produits de qualité.
Ferme expo : une édition de retrouvailles
Qui aurait parié sur une fréquentation de 30 000 visiteurs quelques semaines avant la tenue d’un salon qui a trouvé son public ?
Publicité