Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Gestion Covid 19 : quelle stratégie préférer ?

Covid19 et crise économique, quel comportement adopter ? Le réseau AS et la FNSEA Centre-Val de Loire ont apporté les premières réponses de gestion aux 100 personnes connectées à une visioconférence spécifique.

Les conséquences de la crise sanitaire qui a figé une grande partie de l’activité économique impacteront plus ou moins les systèmes d’exploitation. Pour certains, 60 % du chiffre d’affaire annuel est perdu. Dans d’autres cas, les ventes sont décalées de plusieurs mois. Selon Thomas Rigault, conseiller d’entreprise du réseau AS, les mesures disponibles ont pour objectif de passer la crise économique et de reprendre l’activité au plus vite.

 

Les mesures disponibles se déploient en trois parties : les aides directes, les avances et report gratuits, les reports payants. Recettes ou baisse des dépenses, les aides directes correspondent à un fonds de solidarité comprenant une aide nationale défiscalisée de 1 500 € et une aide régionale dite « anti-faillite » de 2 000 €. La première cible les très petites entreprises (CA < 1 M€) affichant un bénéfice inférieur à 60 k€. Des TPE ayant aussi subi une perte d’au moins 50 % du CA entre mars 2019 et mars 2020. L’éligibilité ouvre droit à la seconde à la condition d’employer au moins un salarié et d’être en difficulté financière majeure (trésorerie négative, refus de prêt bancaire). Le deuxième pilier des aides directes concerne la remise d’impôts (IR, IS, taxe foncière) quand l’étalement de la dette fiscale est impossible. L’action sanitaire et sociale de la MSA offre la possibilité d’une prise en charge de cotisations (hors cotisations salariales et prélèvement à la source).

 

REPORTER, C’EST PAYER APRÈS

Second volet du soutien aux entreprises, les avances et reports gratuits. Il inclut le remboursement accéléré de la TVA (faire sa déclaration au plus vite) et le paiement en avance des crédits d’impôts (CICE, crédit impôt sur les sociétés). Thomas Rigault voit là des mesures de bonne gestion à court terme « mais qu’il faudra payer plus tard ». Dans cette partie entrent les reports d’impôt (modulation des échéances fiscales, acomptes IS) et les échéances sociales. La MSA a mis en place un dispositif de report automatique des mensualités de mars-avril ou le report au 30 juin pour les non mensualisés. Le montant des virements peut être modulé jusqu’à 0 €.

 

En saisissant la Commission départementale des chefs des services fi nanciers (CCSF), possibilité est ouverte de négocier les échéances fi scales et sociales (impôts hors PAS, taxes, cotisations patronales et MSA exploitant). Les reports gratuits concernent aussi, avec accord au cas par cas, le paiement des factures de gaz, électricité, eau et loyers des baux commerciaux.

 

REPORTS PAYANTS : ATTENTION AUX COÛTS

Avec les reports payants (accompagnement bancaire), l’entreprise agricole accède aux lignes de trésorerie garantie par l’Etat (prêt CT in fi ne transformable en LMT), ainsi qu’aux reports d’échéances (jusqu’à 6 mois). Attention toutefois, « le recours aux reports d’échéances peut se révéler très coûteux », prévient Thomas Rigault. « L’agriculteur doit contacter sa banque et lui demander ses modalités. A lui de faire son calcul et de mesurer le coût de chacune des solutions proposées ». La construction d’un budget de trésorerie, « préalable à toute décision », allant au-delà de l’option « aides gratuites », est nécessaire pour prendre les bonnes décisions.

 

Si la trésorerie est tombée à zéro sans espoir de la voir remonter avant l’hiver, avances et reports gratuits seront insuffisants. Dans ce cas les recours aux reports payants et aux procédures collectives seront incontournables. Si la plongée prévoit l’assèchement de la trésorerie en mai avec un redressement dans le courant de l’été, avances et reports gratuits seront suffi sants, sous réserve que l’Europe soit sortie de la crise sanitaire.

 

Pour toute information complémentaire : as-cefiga37@agricvl.fr – 02.47.28.30.02 – www.as-cefi ga37.fr.  

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 5,54€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terre de Touraine
Consultez le journal Terre de Touraine au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter du journal Terre de Touraine
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terre de Touraine.

Vous aimerez aussi

La transformation de l’agriculture en ligne de mire
C’est le 21 juin que la Convention citoyenne pour le climat a rendu son rapport final.
A la Une de Terre de Touraine du 3 juillet 2020

Les abonnés à Terre de Touraine ont accès à la version numérique feuilletable le jeudi midi précédant la parution de la version papier en

A la Une de Terre de Touraine du 27 juin 2020

Les abonnés à Terre de Touraine ont accès à la version numérique feuilletable le jeudi midi précédant la parution de la version papier en

Une convention citoyenne nombriliste emmêlée dans ses contradictions
Chronique Terre de Touraine pour France Bleu Touraine du 27 juin 2020
Comment limiter le risque d'incendie pendant les moissons ?
Les moissons ont débuté, sous des températures reparties à la hausse.
Focus sur quelques filières en Centre-Val de Loire
L’agriculture du Centre-Val de Loire est diversifiée mais présente des facteurs d’incertitudes prégnants pour l’avenir
Publicité