Aller au contenu principal

Filière volailles
L'abattoir de Saint-Flover en quête d'équilibre

L'abattoir de Saint-Flovier se restructure depuis un an, avec l'arrivée de nouveaux producteurs à sa tête. Un seul but : pérenniser l'outil.

Anthony Beunet, le nouveau président de l'abattoir de St-Flovier, est installé à Truyes depuis le printemps dernier.

L'outil d'abattage de volailles et de lapins de Saint-Flo-vier, dans le Sud Touraine, est indispensable au maintien de la filière dans le département, mais sa gestion n'est pas toujours simple. A la présidence, Bernard Migné a laissé sa place à Anthony Beunet. Ce jeune éleveur de volailles bio s'est installé au printemps dernier à Truyes. Il commercialise en vente directe 5 000 volailles et 250 poules et représente pour cette raison l'un des utilisateurs principaux de l'abattoir, avec son voisin Michel Revault et Eric Gillet d'Esvres-sur-Indre.

 

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 5,54€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terre de Touraine
Consultez le journal Terre de Touraine au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter du journal Terre de Touraine
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terre de Touraine.

Vous aimerez aussi

Les éleveurs d'ovins sur un nuage
Avec l’arrivée du Ramadan, les cours des agneaux soutenus par les fêtes de Pâques restent fermes.
Suivi sanitaire des élevages : l’effort collectif comme mot d’ordre
Lors de leurs assemblées générales, Touraine conseil élevage et le GDS 37 sont revenus sur une année 2020 plutôt positive en matière de perfor
Trouver les moyens de relancer la filière chevreau
En 2020, la crise Covid-19 a complétement déstabilisé le fonctionnement de la filière chevreau à quelques jours de Pâques. D
60 millions d’euros d’aides aux éleveurs bovins viande : un pansement sur une jambe de bois
Le Gouvernement a annoncé le 6 mars le déblocage d’une aide pouvant aller jusqu’à 60 millions d’euros à destination des éleveurs de bovins all
Clôtures : "Avant, à chaque chasse il fallait réparer"
Les associés du Gaec de l’Herbagère ont adapté leurs clôtures électriques aux problématiques de gibier rencontrées dans certaines de leurs par
Insémination animale : « Pouvoir intervenir au bon moment, selon mon jugement »
Encore peu démocratisée, l’insémination par l’éleveur (IPE) apporte une plus-value au travail de l’agriculteur.
Publicité