Aller au contenu principal

L’écorce de bois : un complément plus qu’un substitut de la paille

L’hiver dernier, les génisses limousines de Frédéric Jouhannet ont passé l’hiver sur une litière en écorce. Une expérience grandeur nature accompagnée par la chambre d’agriculture de l'Indre, qui a apporté un éclairage sur cette pratique.

Frédéric et Véronique Jouhannet, éleveurs à Parnac (36), ont abandonné en 2017 la production de céréales. De ce fait, ils sont contraints de recourir à l’achat pour le paillage de leurs limousines. « On consomme entre 450 et 500 bottes de paille tous les ans », précise Frédéric Jouhannet.

 

Curieux de trouver une alternative quand la paille se fait rare, il a fait un test de litière bois, avec des sous-produits issus de scierie durant l’hiver 2019/2020. « Le produit était instable, assez humide, je n’ai pas été convaincu par cette expérience, explique-t-il. L’année suivante, la matière première proposée était plus sèche, plus aboutie. Nous avons alors décidé de faire un essai avec un protocole conçu par Louis Thomas, de la chambre d’agriculture, adapté à mon bâtiment et mes contraintes », rapporte l’éleveur.

 

UN VISUEL SURPRENANT

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 5,54€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terre de Touraine
Consultez le journal Terre de Touraine au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter du journal Terre de Touraine
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terre de Touraine.

Vous aimerez aussi

La préfète à l’écoute de la filière laitière
Pour découvrir de plus près la filière lait dans le département, la préfète d’Indre-et-Loire a visité lundi dernier un élevage bovin à Bridoré
Concours prim’holstein : « voir le fruit de notre travail »
Samedi 20 novembre se tiendra le traditionnel concours de vaches prim’holstein.
VIandes blanches : cap sur une filière plus résiliente
Avec le Cap filière viandes blanches 2021-2025, les interprofessions de l’élevage de porcs et de volailles misent sur des actions fortes pour pérennis
Le maïs : une révolution pour les éleveurs laitiers
En Touraine, pas de lait sans maïs.
Bio : un marché pluriel
Les surfaces en production et le marché bio progressent.
Aide au maintien en bio, la fin d’une période
Jusqu’en 2007, il n’y avait pas d’aide au maintien pour les producteurs bio, mais seulement un crédit d’impôt. Avec l’accroi
Publicité