Aller au contenu principal
Font Size

Les couverts, vecteurs de fertilité des sols

Quels sols viticoles pour demain ? Une question dont s’est saisi le groupement de défense viti-vinicole du Loir-et-Cher qui l’a formalisé en projet dans le cadre d’un groupement d’intérêts économique et environnemental.

Priorité à la restauration et au maintien de la fertilité des sols viticoles. Le GIEE agroécologique du Loir-&-Cher vise à mettre au point des itinéraires d’entretien du sol adaptés aux sols de l’Orient de la Touraine viticole : sableux ou argileux, hydromorphes ou séchants. La préservation de l’environnement, clef de voute du projet, intègre aussi la volonté de préserver la fertilité du sol et l’équilibre de la vigne sans recours à la chimie de synthèse.

 

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 5,54€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terre de Touraine
Consultez le journal Terre de Touraine au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter du journal Terre de Touraine
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terre de Touraine.

Vous aimerez aussi

Nouvelle limitation des prélèvements d'eau
En l'absence de précipitations, et compte tenu des pics de chaleurs rencontrés ces derniers jours, la baisse des débits des cours d'eau se poursuit et
Horticulture : la crise surmontée grâce à une offre adaptée
La crise sanitaire, et notamment le confinement, ont mis un coup d’arrêt à l’activité horticole.
Melon : petits calibres, petits rendements
Pas simple la campagne de melons cette année en Indre-et-Loire.
Nouvelles restrictions de prélèvement d'eau en Indre-et-Loire
Un nouvel arrêté préfectoral a été pris le 30 juillet, instaurant de nouvelles restrictions et interdictions de prélèvement d'eau.
Le cri d'alarme des céréaliers : « le gouvernement doit changer de politique agricole »
Président de l’Association générale des producteurs de blé et autres céréales (AGPB), Eric Thirouin pousse un cri d’alarme sur la situation «
Publicité