Aller au contenu principal

Exportation
Panel Airbus : le vin pris en otage

Taxera, taxera pas ? En France le monde du vin attend, avec inquiétude, les éventuelles taxes de rétorsion américaines aux subventions perçues par Airbus.

A chaque tweet de Trump, une vibration d’angoisse parcourt le vignoble de Loire. Depuis l’autorisation, donnée aux Etats-Unis par l’organisation mondiale du commerce (OMC), d’instaurer des droits de douanes sur les produits de leur choix à l’Union Européenne pour cause de subventions à Airbus, une angoisse sourde saisit les opérateurs. L’OMC a chiffré le préjudice à hauteur de 7,5 Md$, la taxation pourrait intervenir dès le 18 octobre.

 

N°1 en valeur des marchés d’exportation des vins du Val de Loire, le marché US pèse un tiers du chiffre d’affaire à l’étranger et un quart des volumes. Autant dire que l’interprofession suit de près l’évolution d’une actualité sur laquelle elle n’a aucune prise. « Comme pour le Brexit, notre marge de manoeuvre est pour l’instant inexistante », reconnaît Jean-Martin Dutour, président d’Interloire.

 

Le « wait and see » d’Interloire

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 5,54€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terre de Touraine
Consultez le journal Terre de Touraine au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter du journal Terre de Touraine
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terre de Touraine.

Vous aimerez aussi

Il n'y a pas d'âge pour s'installer !
Depuis toujours salariée dans le domaine agricole, Anne-Marie Serrault s’est installée à 47 ans en maraîchage au sud de l’agglomération touran
Moisson : des volumes à la peine en terres légères
De façon globale, l’année n’est pas mauvaise avec toutefois des écarts significatifs de rendements, y compris au sein d’une même exploitation.
Peut-on se passer du glyphosate en agriculture de conservation des sols ?
Une rotation des cultures bien pensée et des couverts d’intercultures efficaces semblent les leviers indispensables à la gestion de l’enherbem
Transmission du métier de vigneron : du réel au virtuel
A 25 ans, Emile Coddens, second de chai au domaine Plou et fils à Chargé, fait le buzz sur la toile.
Aspergus, la marque de qualité de Médéric Boisseau
Jeune agriculteur en grandes cultures, Médéric Boisseau est actuellement en pleine saison de l’asperge, pour la deuxième année consécutive.
Que faire face aux colzas défoliés par les pigeons ramiers ?
Depuis deux semaines, de nombreuses parcelles de colza présentent d’importants dégâts de pigeons ramiers.
Publicité