Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Valorisation
Quand un atelier de transformation pérennise un élevage

Plutôt que de voir plus grand, la famille Kuipers a choisi de miser sur la transformation d’une partie de leur lait en glace. Une formule qui fonctionne, puisqu’elle a permis à deux de leurs fils de s’installer cette année.

Parfois, le virus de l’élevage se transmet à toute la famille, sans exception ! C’est le cas dans le clan Kuipers, à Sonzay. « J’ai pourtant encouragé mes enfants à faire autre chose, parce que je trouve qu’on travaille beaucoup pour gagner peu ! », lance Sjoukje, la maman. Eleveurs de vaches laitières, ils transforment une partie de leur lait en glaces depuis 2003.

 

Dix ans plus tôt, Haintje et son épouse Sjoukje arrivaient des Pays-Bas pour s’installer ici, « avec 40 vaches, 56 ha et 260 000 litres de quotas laitiers, raconte Haintje Kuipers. Et en 1998, on a repris des quotas et 14 ha. » L’atelier de transformation mis en place n’avait pour les Kuipers rien de très original, puisque la pratique est plutôt courante dans leur pays d’origine. Ils se lancent donc en 2003 dans la construction d’un laboratoire, aux normes CE, et l’aménagement d’un magasin pour la vente directe. Un investissement de 65 000 euros, avec beaucoup d’auto-construction.

 

Sjoukje s’est chargée au départ de démarcher les magasins, les restaurants, pour faire connaître leurs produits. « Certains viennent de Tours exprès pour acheter nos glaces », s’étonne-t-elle encore. « La vente directe, ça permet de sortir, d’avoir le contact », confiet- elle. On reçoit aussi des groupes qui réservent par l’intermédiaire du camping de Sonzay pour visiter la ferme. Les touristes aiment bien ce côté produit local, et on leur montre la réalité du milieu agricole ».

 

Des compétences complémentaires et partagées

Les glaces sont également vendues dans différents points de vente dans le département, tels que des restaurants, des magasins de producteurs ou des épiceries. Mais les Kuipers se déplacent aussi sur de nombreux évènements : fêtes de village, brocantes, festivals, mariages… « C’est en fonction des demandes. D’avril à septembre, nous sommes tous les week-ends en manifestation, les uns ou les autres », indique Sjoukje Kuipers.

 

Tout le monde met la main à la pâte. Maurice, après un bac pro productions animales et un CS lait à Canapville, et Laurent, après un BTS productions animales, se sont installés à la fin de l’été sur l’exploitation, et chacun semble prendre sa place naturellement. Tous participent à la traite et à la vente des glaces. Maurice s’occupe plus particulièrement du suivi du troupeau, des inséminations et des échographies, et Laurent plutôt de la transformation et du suivi des ventes de glaces, de la gestion, ou encore de l’épandage. Mais la polyvalence est de mise.

 

Les deux jeunes ont suivi un CS en transformation des produits laitiers en alternance, dans le Jura. « Maurice était dans une exploitation bio et moi dans une grande avec deux robots de traite », indique Laurent. « On a pu voir des systèmes différents, c’était intéressant parce que ça permet de choisir les fonctionnements qui nous conviennent », ajoute Maurice.

 

De la plus-value plutôt qu’un agrandissement

Pour la famille Kuipers, il n’était pas question de s’agrandir pour créer deux revenus supplémentaires. « On souhaite vivre de notre métier sans agrandir le troupeau ni la surface, souligne Haintje. Car, quand on a 55 vaches, une personne seule peut s’en occuper le week-end par exemple. A l’installation de Maurice et Laurent, la laiterie nous proposait 300 000 litres de lait supplémentaires pour chacun. Mais on n’a pas voulu, ce n’est pas notre vision des choses. » Ils préfèrent créer de la plus-value en restant maîtres de la chaîne production - transformation – vente. « C’est valorisant de vendre des produits locaux qu’on a transformés, estime Maurice. Là ce n’est pas la laiterie qui décide du prix et du devenir du lait, c’est nous ! » Il faut dire que la vente des glaces représente environ 40 % du chiffre d’affaires total.

 

Mais les deux fils ne sont pas arrivés sans un nouveau projet en tête : créer un atelier de transformation en fromage. Pas n’importe lequel, du gouda, fromage phare des Pays-Bas. Dans cette optique, une nouvelle salle de traite va voir le jour, et l’ancienne deviendra la fromagerie. Les deux benjamins de la fratrie, Nathan et Elian, pourraient bien se joindre eux aussi à l’aventure à l’avenir. Respectivement en BTS technico-commercial et en cursus mécanique, leurs compétences complémentaires ne feraient que renforcer cette belle entreprise familiale. A suivre…

 


Un stand et une mascotte !

La famille Kuipers aura son stand lors de Ferme Expo Tours du 15 au 17 novembre 2019. Un parfum de glace surprise y sera d’ailleurs présenté en exclusivité, mais chut… Ils viendront avec Gourmande, leur génisse qui a été choisie cette année comme mascotte de l’évènement ! Des images aériennes de l’exploitation seront diffusées en vidéo sur leur stand, tournées par Elian, le benjamin de la famille. Un clin d’oeil puisque ce dernier avait gagné le drone au concours Terre de Touraine de Ferme Expo Tours l’année dernière. Un joujou technologique qui a visiblement été utilisé à bon escient.

 


L’exploitation en chiffres

• Installation des parents en 1993, atelier de transformation depuis 2003

• 4 associés depuis 2019 : les parents et leurs deux fils aînés

• 55 vaches laitières Prim’Holstein

• 65 ha de prairies en herbe

• Ration : ¾ d’herbe (pâturage au maximum de la portance) et d’enrubannage, ¼ de maïs

• 440 000 litres de lait produits par an

• 10 000 litres de lait transformés en glaces par an, le reste étant envoyé à la laiterie

• 1 litre de lait utilisé pour fabriquer 2 litres de glace

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 5,54€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terre de Touraine
Consultez le journal Terre de Touraine au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter du journal Terre de Touraine
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terre de Touraine.

Vous aimerez aussi

Vignette
Les chèvres d’élite à Ferme Expo
Ferme Expo tient enfin son concours caprin.
Vignette
" Développer les productions pour être plus forts "
S’installer en couple, en reprenant deux exploitations de productions différentes, c’est le choix qu’ont fait Audrey et Clément Salgueiro, au
Vignette
« Eleveur » de sol en Sologne
L’agriculture de conservation des sols pratiquée sur des terres ingrates cherche son équilibre en intégrant un mode d’élevage « opportuniste »
Vignette
Fourrage : comment passer l’année sans encombre ?
Suite à une campagne fourrages compliquée, l’heure est à la stratégie pour ne pas manquer.
Vignette
Une production de 13 tonnes de MS/ha avec une prairie sous couvert de méteil
La prairie sous couvert de méteil a tenu ses promesses chez Bruno et Benoit Rochereau.
Vignette
Le Tchad, pays d'élevage et d'agriculture familiale
Ancienne colonie française, le Tchad est classé parmi les pays les plus pauvres du monde.
Publicité