Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Désherbage mécanique
Herse étrille : plutôt trois fois qu’une !

Installé à Marçay, Guillaume Turquois expérimente depuis quelques campagnes le désherbage mécanique. La herse étrille est devenu un essentiel de son arsenal.

Guillaume Turquois, céréalier à Marçay, aura marqué de son empreinte la quatrième génération sur la ferme familiale, en convertissant fraîchement cette dernière en agriculture biologique.

 

Dans ce cadre, sa stratégie de désherbage a bien changé. L’agriculteur souhaite gérer le salissement sans chimie, et en adaptant au maximum la rotation, « sur 7 ans minimum, c’est mon objectif ». Et le désherbage mécanique, nerf de la guerre, est rendu possible par le matériel de la Cuma de la Rabelaisie : 2 herses étrilles, une roto-herse étrille et une écimeuse.

 

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 5,54€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terre de Touraine
Consultez le journal Terre de Touraine au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter du journal Terre de Touraine
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terre de Touraine.

Vous aimerez aussi

Cultures intermédiaires : un « outil » précieux pour le sol
Sur son exploitation de 272 ha, Emilien Proust a adopté les pratiques de l’agriculture de conservation des sols.
La synergie fertile entre la vigne et ses couverts
Plantes couvre sol comme contribution au contrôle des adventices et à la promotion de la biodiversité.
Un maraîcher en quête de goût
Cette semaine, Terre de Touraine est allé à la rencontre de Yohann Blanchard, jeune maraîcher de 35 ans installé à Larçay avec son épouse Mari
Un éleveur conquis par l’agroforesterie
En clôturant sa carrière d’éleveur laitier l’an dernier, Philippe Cado a ouvert une nouvelle page de l’histoire de la ferme des Plaises à St E
Agroforesterie et drainage : amis ou ennemis ?
Depuis six ans, l’Inrae de Nouzilly suit la croissance d’une parcelle de 14 ha plantés sur limons argileux pour observer à terme le comporteme
Asperges - fraises : plus de peur que de mal !
Les craintes d’un début de saison en plein confinement se sont effacées face à la hausse de la demande, suite à la communication autour des di
Publicité