Aller au contenu principal

OENOLOGIE
Le sans soufre à pas comptés

AOC BOURGUEIL & ST NICOLAS DE B/ Vigneron de Benais en Touraine Val de Loire, Vincent Delanoue, après plusieurs tests de vinification sans soufre, s’est lancé cette année grandeur nature sur 10 % de sa récolte 2020. DEUX VIDEOS A VOIR 

Parti lors des vendanges d’un volume de 2 500 hl de cabernet dont la qualité de départ permettait d’envisager un parcours sans soufre, Vincent Delanoue vigneron à Benais a terminé prudemment avec 450 hl mis en bouteilles. « J’en vinifie chaque année un peu, pour découvrir de nouveaux profils de vins car je suis moi-même intolérant aux sulfites ». Il avoue avoir été incité par des amis de promotions, vignerons du sud ouest, qui se sont lancés avec plus ou moins de fortune.

Au domaine, il dit éviter au maximum le piège des habitudes, mais la technologie, la maîtrise des températures, la connaissance des processus physico-chimiques l’ont rassuré. « On ne fait rien de systématique et surtout pas seuls. Le sans soufre est une option qualitative qui évite de faire ressortir un profil végétal. J’opère sous l’œil expérimenté de Philippe Gabillot, l’œnologue de la chambre d’agriculture. Il suit mon travail et me sécurise dans mes choix ».  

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 5,54€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terre de Touraine
Consultez le journal Terre de Touraine au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter du journal Terre de Touraine
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terre de Touraine.

Vous aimerez aussi

Des visites de parcelles rassurantes
C’est à Saint-Ouen-les-Vignes notamment que les membres des GDA Nord Touraine se sont réunis la semaine dernière pour un tour de plaine.
GDA : conforter ses choix par l’échange
Ils sont une quinzaine autour de la grande table installée sous le hangar d’Alain Baron à Orbigny.
La populiculture se réinvente pour redorer son image
A l’heure du bilan du projet « Du peuplier pour l’avenir », le CRPF s’attelle à diffuser les bonnes pratiques de la populiculture, pour dévelo
Suite aux aléas, des cultures "sur le fil"
Avec le gel et le stress hydrique du début de printemps, les cultures d’hiver ont été mises à l’épreuve.
Viticulture : ultimes réglages du pulvé avant les premiers traitements
Baptiste Desbourdes vient d’effectuer son premier traitement fongicide.
Couverts : « Aujourd’hui, je sais tous les avantages que ça apporte derrière »
Jean-François Varvou, en TCS et semis direct, a appris à apprivoiser les couverts d’intercultures.
Publicité