Aller au contenu principal

Une moiss-batt, ça se prépare !

La moisson s’approche et avec elle le ballet incessant des machines dans les champs. Mais avant cette agitation, une préparation minutieuse des engins est nécessaire.

Niveau d’huile, changement des courroies, vérification des filtres et bien sûr un nettoyage complet... Sébastien Beaufrère passe beaucoup de temps à préparer sa machine avant la moisson.

Comme chaque année, c’est avec un sentiment mélangé entre anxiété et excitation que Sébastien Beaufrère de Clion (36) envisage la campagne 2020. « La moisson, c’est ce qui conditionne notre revenu, c’est donc une période importante pour nous qu’il ne faut pas rater. Il y a toujours un peu de stress, sur la qualité de la récolte ou la crainte d’une casse mécanique, c’est la raison pour laquelle je passe beaucoup de temps à vérifier la machine avant de commencer à battre. »

 

Avec 9 cultures différentes, sa saison de battage va s’étaler sur près de 6 mois, une durée qui ne laisse pas le droit à la négligence matérielle. « Pendant la moisson, il est pratiquement impossible de se faire dépanner, estime-t-il. L’approvisionnement des pièces est très long et les réparateurs ne sont pas disponibles, il faut mettre toutes les chances de son côté pour réduire les risques. »

 

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 5,54€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terre de Touraine
Consultez le journal Terre de Touraine au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter du journal Terre de Touraine
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terre de Touraine.

Vous aimerez aussi

Vignes et vergers : un millésime cueilli au nid par le gel
Comme à chaque fois, il est encore un peu tôt cette fin de semaine pour avoir un bilan précis des dégâts de gel.
La patate douce, une culture pas si simple
La patate douce a le vent en poupe, elle est très demandée par les consommateurs et les jardiniers sont de plus en plus nombreux à l’inviter a
Un enjambeur électrique autonome en test depuis 2 ans à Quincy
Un robot viticole électrique est en expérimentation dans le vignoble de Quincy dans le Cher pour les travaux du sol. Les vig
ZNT riverains : les jachères mellifères SIE, un levier avantageux
La jachère mellifère peut représenter une solution intéressante pour valoriser les zones de non-traitement.
Maïs fourrage : les engrais de ferme limitent les coûts de production
Utilisés à bon escient, les engrais de ferme, fumiers et lisiers, sont très bien valorisés par le maïs fourrage.
Irrigation : un structurateur d'eau en sortie de forage
Réorganiser la molécule d’eau d’irrigation et la rendre plus assimilable, bienfaisante pour les plantes cultivées, c’est le crédo des fabrican
Publicité