Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

VERGERS TRANSALPINS
Les piémontais ont adopté la conduite Bibaum®

Présentée lors de la journée Pommes-poires de la Morinière fin juin, l’expérimentation italienne de conduite de pommiers en Bibaum® apporte un éclairage instructif sur une taille revisitée.

En taillant ses pommiers en bi-axes, l’arboriculteur cueillera un peu moins de fruits mais gagnera en coloration. Un mode de taille réservé aux sols fertiles. En terrain plus léger, la conduite en axe produit d’avantage sans perte de coloration. En bi-axes il obtiendra souvent des calibres plus petits, un risque accru de dépérissement en replantation, aucun effet sur l’alternance…mais pourquoi diable modifier son mode de taille. C’est que les intérêts du bi-axe ou Bibaum® l’emportent sur ses inconvénients. « Très fréquent dans le Piémont, le bi-axe est apprécié pour la production de branches courtes explique Alessandro Rizzato. Pour le directeur technique des entreprises Rivoira Giovanni e Figli, la forme Bibaum® favorise la pénétration de la lumière -donc la coloration - et la maîtrise de la vigueu. Avec un port de charpentières plus aérien, le climat interne du feuillage s’assainit rapidement, les feuilles sèchent rapidement. La récolte est facilitée dans un arbre structurellement adapté à la conduite en mur fruitier. Bibaum® est utilisée en particulier pour les variétés très vigoureuses requérant beaucoup de lumière pour synthétiser la couleur de l’épiderme, plantées sur des sols très fertiles (exemple Fuji). Pour une variété comme Gala, Alessandro Rizzato conseille un écartement de 3,8 mètres entre rangs pour une plantation en ligne d’1,4 m. Les porte-greffes retenus par les piémontais pour les Bibaum® sont au nombre de deux : M9 EMLA ou PAJAM 2. Un duo convenant aux replantations sur sols fatigués à condition de prendre soin d’un apport de matière organique (fumier). La fertilisation organique offre d’excellents résultats pour le développement végétatif de la plante et redonne vie aux sols pauvres en micro-organismes. En réduisant la distance entre rang sur des vergers axe arrachés, les italiens évitent l’écueil d’une replantation sur l’ancien rang. « Dans le futur, il sera possible de réduire la distance en présence de terres fatiguées et de variété faibles. » conclut le technicien italien qui a offert à la Morinière une conférence tout en français.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 5.40€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terre de Touraine
Consultez le journal Terre de Touraine au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter du journal Terre de Touraine
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terre de Touraine.

Vous aimerez aussi

Vignette
Eau, agriculture et future Pac
Le comité de bassin Loire-Bretagne s’est réuni le 25 avril pour définir des orientations, dans le respect des directives européennes.
Vignette
Une stratégie multiple pour limiter les adventices
Sur des terres en limons battants, Anthony Crespin combine les stratégies pour limiter le salissement des parcelles.
Vignette
Allier technique et praticité, le choix de Damien Rézé
Stocker soi-même ses céréales : oui, mais dans quelles conditions de conservation et de confort de travail ?
Vignette
Après les Saints de glace, la vigne panse ses plaies
Le vignoble a subi des dégâts parfois importants après un mois de séquences météo, potentiellement gélives, suivie de grêle et de coups de vent.
Vignette
Une stratégie contre les résistances
La note technique commune évalue le risque de résistances des principales maladies cryptogamiques du feuillage et des grappes.
Vignette
Jérémy Turpin, un viticulteur sur les chapeaux de roues
Rencontre avec un jeune viticulteur dynamique et impliqué, qui sait aussi s’accorder du temps pour les loisirs.
Publicité