Aller au contenu principal

La filière horticole, durement touchée, veut rebondir

Paroles d'horticulteurs du département : Arnaud Crosnier, président régional de la Fédération Nationale des Producteurs de l’Horticulture et de la Pépinière, et Sylvie et Philippe Thurier.

L'analyse d’Arnaud Crosnier *

Propos recueillis par Nadine Dumazet

“Actuellement, on bénéficie toujours de la dynamique de rebond entamée en juin, et les horticulteurs arrivent dans la période de vente des chrysanthèmes qui va être porteuse. La demande en végétaux de jardin cet automne est beaucoup plus forte que d’habitude.

 

La crise a en fait servi de révélateur de la demande des consommateurs. Notre filière a une image « propre », on est en culture raisonnée, pas loin du bio, souvent labellisée, et avec des emplois non délocalisables. On correspond au cahier des charges du consommateur ! Et la vente directe va aussi dans le sens du nouveau mode d’achat recherché, en zappant la distribution classique.

 

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 5,54€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terre de Touraine
Consultez le journal Terre de Touraine au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter du journal Terre de Touraine
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terre de Touraine.

Vous aimerez aussi

Gel vignes, vergers : les exonérations MSA pourraient dépasser 15 000 €
Les viticulteurs et arboriculteurs ont jusqu’au 8 octobre pour demander une prise en charge des cotisations sociales exploitant et employeur.
Le cresson reprend vie en Touraine
A Courçay, une ancienne cressonnière a été remise en état et en production par un couple de passionnés.
L'AOC chinon planche sur la maîtrise des adventices
Première ODG à organiser sa réunion de pré-vendanges, à Seuilly, l’appellation chinon a mis l’accent sur l’entretien du sol viticole.
Les Jardins de l’Angottière : 1 duo, 2 productions
A Beaumont-Village, Stéphanie Guibet et Jean-Baptiste Molinier misent sur la complémentarité entre le maraîchage et un atelier plantes aromati
Préserver le rosé au-delà d’un été
Quatre leviers sont conditionnés par la matrice « rosé » dans laquelle ils évoluent.
Et si j’accueillais des rapaces sur mon exploitation ?
L’accueil de rapaces est une solution efficace pour la régulation de ravageurs de types rongeurs sur son exploitation.
Publicité