Aller au contenu principal

La filière horticole, durement touchée, veut rebondir

Paroles d'horticulteurs du département :

Arnaud Crosnier, président régional de la Fédération Nationale des Producteurs de l’Horticulture et de la Pépinière, et Sylvie et Philippe Thurier.

L'analyse d’Arnaud Crosnier *

Propos recueillis par Nadine Dumazet

“Actuellement, on bénéficie toujours de la dynamique de rebond entamée en juin, et les horticulteurs arrivent dans la période de vente des chrysanthèmes qui va être porteuse. La demande en végétaux de jardin cet automne est beaucoup plus forte que d’habitude.

 

La crise a en fait servi de révélateur de la demande des consommateurs. Notre filière a une image « propre », on est en culture raisonnée, pas loin du bio, souvent labellisée, et avec des emplois non délocalisables. On correspond au cahier des charges du consommateur ! Et la vente directe va aussi dans le sens du nouveau mode d’achat recherché, en zappant la distribution classique.

 

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 85€
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terre de Touraine
Consultez le journal Terre de Touraine au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter du journal Terre de Touraine
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terre de Touraine.

Vous aimerez aussi

La situation semble sous contrôle pour l'instant

Au vu du printemps exceptionnellement pluvieux, les viticulteurs redoutaient l’explosion de maladies fongiques, notamment du mildiou, surtout après

De la technique pour contrer les aléas météo

Pas moins de 350 adhérents de Centre Ouest Céréales ont visité la plateforme d’essais conduite par la coopérative, le 30 mai.

Gestion des adventices : multiplier les leviers pour plus d’efficacité

Impliqué dès le départ dans la co-conception des systèmes de culture mis en place sur la plateforme Syppre Berry, Matthieu Jeanneau fait également

Explications sur la dérogation cas de force majeure

La reconnaissance du cas de force majeure pour les cultures de début de printemps va permettre que toutes les parcelles soient primables, mêmes cel

Comment déclarer les accidents de culture ?

Les accidents de cultures de plus de 10 ares doivent être signalés.

Des éleveurs bovins décontenancés

Sortir les animaux, les rentrer lorsque la portance devient vraiment insuffisante, les sortir à nouveau, faucher en faisant une croix sur la qualit

Publicité