Aller au contenu principal

Vie syndicale
La FNSEA 37 en tournée locale

Désormais structurée à l’échelle des communautés de communes, la FNSEA 37 organise en mars une réunion dans chaque syndicat local. Le plaisir pour les adhérents de se retrouver, d’échanger sur les dossiers d’actualité et les sujets locaux. Petit tour d’horizon des rencontres déjà effectuées.

Dans le secteur de Touraine Vallée de l’Indre, les adhérents FNSEA 37 ont rencontré Eric Loizon. Ils ont tenu à consacrer une partie de la réunion à la discussion avec le président de la communauté de communes, pour apprendre à se connaître et expliquer la nouvelle structuration de leur syndicat. Les échanges se sont poursuivis sur la difficulté de faire comprendre les réalités du métier d’agriculteur aux riverains et élus municipaux et communautaires.

 

Eric Loizon a signifié son souhait de faire mieux travailler la commission agricole, d’aller au-delà des discussions classiques autour des circuits courts et de Ferme expo, et de l’ouvrir à plus d’échanges directs.

 

VAL D’AMBOISE

ZNT points d’eau et Tour de France au coeur des échanges

De Chinon à Amboise, la vallée de la Loire est belle, mais elle est aussi pleine de bras et d’émissaires secondaires. Ainsi, ici peut-être plus qu’ailleurs, la nouvelle carte ZNT point d’eau a un impact important. Son application concrète a largement été débattue lors de la réunion de l’échelon Val d’Amboise. La FNSEA 37 a mis en perspective tout le travail syndical réalisé depuis 2006 sur un sujet complexe, avec un contexte réglementaire de plus en plus contraint. Elle ira jusqu’au bout pour permettre la révision du texte.

 

Il n’a pas échappé aux participants à la réunion que le Tour de France 2021 avec l’étape Tours- Châteauroux le 1er juillet traverse leur territoire. Le conseil d’administration de la FNSEA 37 a validé sa participation au concours « les agriculteurs aiment le Tour ». Cette réunion a ainsi permis de réfléchir aux terrains potentiels et aux premières idées de visuels à imaginer pour mettre en valeur le terroir et les productions.

 

CHINON VAL DE VIENNE

Les phytos en viticulture au menu

Lors de la réunion de Chinon, les adhérents ont souhaité revenir sur les ZNT riverains et leur application. Bon nombre de viticulteurs, pour ne pas arracher de vigne, appliquent autour des habitations des produits de biocontrôle. C’est une solution réglementaire, mais qui n’est pas satisfaisante, car elle multiplie le nombre de passages et peut paraître contre-productive pour les riverains concernés. Les participants ont reçu le soutien de Vincent Naulet, président de la commission environnement et eau de la communauté de communes, pour continuer à promouvoir les bonnes pratiques et le bien vivre ensemble. L’application de la séparation ventre-conseil a aussi été abordée.

 

TOURAINE VAL DE VIENNE

Plan pollinisateurs et renaturation des cours d’eau en ligne de mire

Depuis décembre 2020, la FNSEA 37 s’est fortement investie dans la construction du nouveau plan pollinisateurs, dont la première version était totalement inacceptable et aurait conduit de nombreuses filières (arbo et colza par exemple) dans l’impasse. Ainsi, lors de la réunion du syndicat Val de Vienne, il était important pour Sébastien Prouteau de revenir sur le dossier et son état d’avancement. Même si le projet n’est pas encore satisfaisant, il intègre beaucoup plus les bonnes pratiques apicoles et agricoles, ainsi que le travail sur la bonne santé des abeilles et les aménagements nécessaires.

 

Les participants ont aussi échangé sur leur implication dans les projets de territoire locaux, notamment de renaturation des cours d’eau et d’énergie renouvelable. Sur ce dernier thème, ils ont pu visiter le tout nouveau bâtiment photovoltaïque du Gaec Massé à Marcilly-sur-Vienne, qui accueillait la réunion.

 

LOCHES SUD TOURAINE

La Pac et les éoliennes de la discorde ?

Outre les sujets traités à l’échelle départementale tels les ZNT, celui de l’implantation des éoliennes dans le sud Touraine s’est invité à l’AG du sud du département. Le constat de l’ensemble des participants est unanime : les revenus des agriculteurs ne sont pas à la hauteur de l’investissement exigé, qu’il soit personnel ou économique. En découle donc la recherche de compléments de revenus, notamment via la diversification, qu’elle soit agricole ou énergétique. Le département d’Indre-et-Loire ne dispose à ce jour d’aucune éolienne, la discussion est donc ouverte. Difficile de trouver un terrain d’entente sur le sujet, même si propriétaires fonciers, exploitants agricoles et riverains doivent travailler ensemble pour bénéficier des retombées.

 

Jacky Girard, responsable local FNSEA 37 et administrateur national à la FNB, est ensuite revenu sur la nouvelle Pac qui s’appliquera en 2023. Avec un discours plutôt rassurant sur l’évolution globale, il a néanmoins insisté sur l’absence spécifique de soutien aux zones intermédiaires (voir édito de la semaine dernière).

 

BLÉRÉ VAL DE CHER

Irrigation et maraîchage au coeur des préoccupations

L’assemblée générale de la CCBVC s’est déroulée au sein des établissements Delahaye maraîcher à Saint-Martin-le- Beau. Après la visite de la serre regorgeant de concombres fraichement plantés, l’endiverie et ses 700 tonnes de production annuelle a fait l’objet de toutes les attentions (voir article page 12). L’occasion pour beaucoup de découvrir cette production agricole particulière.

 

Par ailleurs, comme à Amboise, les présents ont réfléchi au meilleur terrain pour accueillir le visuel du Tour de France.

 

TOURS MÉTROPOLE

Urbanisation et circuit court sur la table

Le bureau local souhaite axer une partie de son travail local sur la connaissance des exploitations de la métropole. Ainsi, la visite de l’exploitation d’Audrey et Clément Salgueiro à Berthenay s’est naturellement imposée pour cette première réunion hors de Chambray-lès-Tours.

 

La totalité de leur cheptel ovin (environ 100 mères actuellement) est vendue en direct, ainsi qu’une partie des 70 vaches charolaises, abattue à Bourgueil. L’installation d’Audrey est récente et il est prévu d’augmenter les deux cheptels pour répondre aux demandes de la clientèle toujours plus nombreuse.

 

Les agriculteurs présents se sont également interrogés sur les moyens de limiter la pression foncière, notamment par l’outil urbanistique qu’est la Zap (Zone agricole protégée), mise en place dans certaines communes comme Parcay-Meslay ou Esvres.

 

Les réunions locales se poursuivent partout dans le département et les adhérents de la FNSEA 37 sont invités à y participer. Elles représentent un moyen très apprécié d’échanger et de retrouver des instants de convivialité qui font tant défaut depuis un an.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 5,54€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terre de Touraine
Consultez le journal Terre de Touraine au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter du journal Terre de Touraine
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terre de Touraine.

Vous aimerez aussi

Contrôle phyto en cours
Attention, la mise en oeuvre des ZNT riverain et points d’eau sera vérifiée pour la première fois cette année.
Méthanisation : « ll faut monter un projet à son image »
Les méthaniseurs de France se sont réunis dans le Lochois les 28 et 29 septembre.
Gaz et azote : les niveaux de prix suscitent de vives inquiétudes
Les agriculteurs, non protégés par un bouclier tarifaire, ont ressenti en premier les conséquences de la flambée des prix du gaz et demandé la
Les actions de Solaal saluées par François Hollande
François Hollande, président de la fondation « La France s’engage », est venu en Indre-et-Loire participer à l’une des actions solidaires orga
A Preuilly, un potager en partage
A Preuilly-sur-Claise, les habitants disposent depuis 2016 d’un espace collectif devenu un jardin partagé.
Pour une meilleure régulation du marché foncier
Avec sa proposition de loi foncière, le député Jean-Bernard Sempastous entend réguler le marché foncier et protéger les installations des jeun
Publicité