Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Responsabilité du fait des animaux
Qui paie les dégâts ?

Lorsqu’un animal apprivoisé cause un dommage, une présomption de faute pèse sur son propriétaire ou son gardien.

Les animaux peuvent être la cause de nombreux accidents, par exemple lorsqu’un chien entre sur la propriété d’un exploitant pour s’en prendre à son troupeau, ou encore sur la route dès l’instant où le troupeau s’est échappé de son pré. Or les assurances recherchent toujours un responsable pour payer les indemnités relatives au préjudice causé. Quelques éléments pour mieux comprendre.

Tous les animaux engagent-ils la responsabilité du propriétaire ?

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 5.40€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terre de Touraine
Consultez le journal Terre de Touraine au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter du journal Terre de Touraine
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Vous aimerez aussi

Vignette
L’assolement en commun : pourquoi pas une SEP ?
La société en participation offre un cadre juridique aux assolements en commun, sans remettre en cause le statut du fermage précise Mélanie Bekhti, ju
Vignette
Comprendre les paiements Pac
Les montants définitifs des aides couplées animales sont connus.
Vignette
L'enjeu de la propriété des données
Luc Barbier, arboriculteur et responsable professionnel pose la questions de la propriété des données collectées par les fabricants de matériel sur le
Vignette
Décès d'un associé : quelles conséquences pour ma société ?
La disparition d’un associé n’entraîne pas la dissolution de la société.
Vignette
Les minima conventionnels revus à la hausse
Les partenaires sociaux se sont réunis en commissions mixtes pour la revalorisation annuelle des salaires minima conventionnels.
Vignette
Dernière échéance le 31 janvier
En 2019, les éleveurs ovins peuvent bénéficier d’une aide d’environ 21 €, plus 2 € pour les 500 premières brebis.
Publicité