Aller au contenu principal

Vouvray travaille la qualité de ses vins et mise sur l’export

  L’ODG vouvray continue de mener différents projets de front, pour progresser sur la connaissance de son terroir, la qualité de ses vins et la commercialisation à l’export.

En avril, l'AOC vouvray a accueilli la presse étrangère, lors de Val de Loire millésime.

L’année 2022 a vu plusieurs projets avancer au sein de l’AOC vouvray. Financée à 60 % par Interloire et à 40 % par l’ODG, l’étude de terroir initiée en 2021 est entrée dans sa phase opérationnelle. Les enquêtes individuelles ont démarré, 27 domaines sont en cours d’expertise sur leurs pratiques agro-viticoles, par l’IFV. « L’objectif de cette étude est d’améliorer la connaissance du milieu à la parcelle pour mieux s’adapter au changement climatique, en adaptant notamment le végétal », indique François Bouteille, directeur de l’AOC vouvray. Sur le terrain, les travaux ont commencé : trois communes ont été sondées à la tarière. La prochaine étape consistera à ouvrir des fosses pédologiques dans des unités de terroir.

L’étude devrait se terminer fin 2024 L’appellation a initié l’année dernière des soirées œnologiques, une pendant la fermentation et une autre au moment des assemblages. L’idée est que les vignerons viennent avec des échantillons et partagent leurs expériences sur leurs pratiques œnologiques. Deux œnologues de la chambre d’agriculture y participent également avec des échantillons. « Les échanges sont collaboratifs. Le rendez-vous a été un succès, on a reçu 30 vignerons. Ils parlent de leurs diffi  cultés et de leurs réussites, et comparent leurs pratiques entre eux », témoigne François Bouteille. Deux à quatre soirées de ce type devraient être organisées chaque année pendant la vinifi cation. L’AOC vouvray a par ailleurs obtenu la reconnaissance défi nitive d’un volume complémentaire individuel * pour les vins de base mousseux ; dispositif qui était déjà acquis pour les vins tranquilles. Elle a également évité l’implantation d’une antenne 5G de plus de 30 mètres de haut au milieu du vignoble, à Parçay-Meslay.

La mairie a entendu ses arguments et a refusé l’autorisation d’urbanisme, s’impliquant dans la sauvegarde du vignoble, dans une vallée vierge de toute urbanisation. Concernant l’aire d’appellation, une révision simplifiée est en cours, menée avec trois autres AOC (touraine, bourgueil et saint-nicolas-de-bourgueil) pour mutualiser la procédure de l’Inao. « On demande le classement de parcelles en appellation pour corriger des erreurs, il s’agit d’une révision administrative, précise le directeur de l’ODG. 48 parcelles ont été demandées, soit 29 ha. Après la visite des experts, 12 ha ont reçu un avis favorable. » L’appellation jouit d’une dynamique positive. « Dix transmissions d’exploitations ont eu lieu depuis 2021, le plus souvent au bénéfice de personnes hors-cadre familial, avec des projets bien ancrés dans le territoire, se réjouit le directeur. Ces nouvelles têtes apportent fraîcheur, dynamisme et en plus elles s’impliquent dans les évènements de l’ODG. »

CAP SUR L’EXPORT

Du côté de la commercialisation, l’AOC vouvray met en place un plan triennal à l’export, pour renforcer l’action d’Interloire. « On souhaite accélérer sur les Etats-Unis, notre premier marché, et le Royaume-Uni, où on veut rajeunir notre image et développer le marché des tranquilles, sans oublier le beau potentiel de nos fines bulles dans ces pays », annonce François Bouteille. 200 000 euros y seront consacrés en 2023, pour mettre en place des bureaux de presse dans ces pays, organiser sur place des évènements professionnels et grand public… « Beaucoup d’exploitants veulent démarrer à l’export, donc on souhaite leur faciliter le travail », ajoute le directeur. Sur les dix dernières années, 26 000 hl/ an en moyenne ont été exportés, soit un quart de la production. Dans le cadre de Val de Loire millésime, organisé par Interloire, l’AOC a accueilli plus de 50 journalistes internationaux. Au cours de la journée, ponctuée par une dégustation et deux visites de domaines, 60 cuvées ont été dégustées. 18 domaines de l’AOC y ont pris part. « Sur ce type d’événement où sont présentés plusieurs millésimes, le haut niveau qualitatif des vouvray est salué par nos invités.

C’est une belle reconnaissance du travail exigeant accompli par les vigneronnes et les vignerons », note François Bouteille. Sept domaines ont participé collectivement au salon Wine Paris en février. « C’était la deuxième participation de l’AOC et elle est largement positive. Les domaines étaient très contents des retours qu’ils ont eus, et le salon monte en puissance, notamment grâce aux visiteurs étrangers », rapporte François Bouteille. Le salon devient une vitrine précieuse pour l’image de l’appellation, en accord avec sa stratégie. 

* VCI : volume constitué pour pallier les défi cits qualitatifs et quantitatifs d’une récolte donnée à venir. En AOP, il est produit au-delà du rendement autorisé, dans la limite d’un plafond.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 85€
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terre de Touraine
Consultez le journal Terre de Touraine au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter du journal Terre de Touraine
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terre de Touraine.

Vous aimerez aussi

UN COMBINÉ POUR DES SEMIS PRÉCIS

Le Solitair DT de chez Lemken est un combiné de semis ingénieux.

L’impulseur : un parcours pour accélérer ses projets de développement

Dispositif de formation créé par la chambre de commerce et d’industrie, L’impulseur accompagne les chefs d’entreprise dans leurs projets de dévelop

Une nouvelle ferme ovine en Sud Touraine

Installés en 2022 au Louroux, Myriam Eddine et Augustin Peschard développent leur ferme en proposant une gamme de fromages de brebis, qui devrait e

Asperges : un début de saison poussif

 Les producteurs d’asperges attendent de pied ferme des températures plus printanières pour doper la pousse et la demande des consommateurs.

Créer du lien entre producteurs de niche et acheteurs locaux

Le Sud Touraine a pris l’initiative de faire se rencontrer des producteurs de marché de niche de son territoire et les acheteurs locaux. 

Des outils et des rencontres qui vont dans le bon sens

Plusieurs actions visent à favoriser l’approvisionnement local de la restauration collective en Indre-et-Loire, pour une meilleure application de l

Publicité