Aller au contenu principal

Adapter sa date de semis dans un contexte d’évolution climatique

  Le changement climatique amène à réfléchir sur un éventuel décalage de la date de semis. Arvalis a étudié la question sur plusieurs de ses sites d’expérimentation, notamment en Centre-Val de Loire et dans les Pays de la Loire, pour le blé et le maïs.

D’après des expériences menées au champ en 2020 et 2021, le décalage de la date de semis du blé tendre a des impacts modérés sur le rendement. C’est avant tout le contexte climatique de l’année qui influe sur ce dernier.  Arvalis a étudié la somme des températures moyennes journalières entre le 15 octobre et le 30 juin. D’après les relevés météorologiques, la médiane de ces sommes de températures entre 1972 et 1995 était de 2300 °C. Entre 1996 et 2019, cette même médiane atteint 2550 degrés. Soit une augmentation significative en 50 ans. La comparaison des jours d’avance relevés par les chercheurs est aussi significative. L’étude porte toujours sur la période 1972/1995 à 1996/2019. Au stade semis/levée, les blés tendres ont manifesté une avance 2 à 3 jours en Centre-Val de Loire. A la floraison, ils ont une avance comprise entre 7 et 9 jours. A maturité, cette avance s’amenuise pour atteindre 6 à 8 jours.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 85€
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terre de Touraine
Consultez le journal Terre de Touraine au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter du journal Terre de Touraine
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terre de Touraine.

Vous aimerez aussi

Comment prévenir et guérir les diarrhées du veau ?

Les diarrhées sont courantes chez les veaux et ont des origines diverses. Quelques conseils pour les prévenir et les guérir.

Lancement d’un groupe d’évaluation pour la loi Egalim en restauration collective

Un groupe de travail a été lancé pour évaluer l’application de la loi Egalim en restauration collective dans

Soigner la phase lactée, déterminante pour la carrière laitière des animaux

 Le plan lacté ne doit pas être piloté au hasard pour assurer une bonne productivité des animaux plus tard.

Gérer l’immunité des veaux pour une bonne productivité

 Les deux premiers mois de vie du veau sont déterminants pour sa future carrière laitière.

Chenonceaux aspire à voler de ses propres ailes

En assemblée générale le 21 mars, les adhérents de l’ODG touraine-chenonceaux ont acté le fait de travailler cette année pour évoluer d’un statut d

Alice Courçon : un esprit sain dans un corps sain !

Avant de reprendre une exploitation caprine, Alice Courçon a choisi de travailler dans différentes fermes, puis de réaliser un stage de parrainage

Publicité