Aller au contenu principal

Agriculture de conservation : un éleveur en transition

Quand la transition agricole se conjugue concrètement au présent, avec de la persévérance, l’équilibre de l’exploitation, de l’éleveur et de tout un système sont au bout du chemin. Adrien Héraud, éleveur laitier, livre son expérience.

A Razines, le Gaec des Planches avait adopté un système « classique » avec son troupeau de vaches laitières et ses surfaces cultivées. Mais ça, c’était avant un déclic dans la tête d’Adrien Héraud, membre associé du Gaec. En janvier 2013, le jeune agriculteur s’inscrit à une formation sur la fertilité des sols et l’autonomie protéique en élevage laitier, animée par Konrad Schreiber, ingénieur à l’Institut de l’agriculture durable (IAD). Un expert de l’agriculture de conservation. « Après avoir entendu ce qu’il nous a dit, on remet tout en question. On comprend qu’on ne peut pas continuer comme ça, sinon on va droit dans le mur pour nos sols », lance Adrien Héraud.

 

Une dynamique de groupe

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 5,54€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terre de Touraine
Consultez le journal Terre de Touraine au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter du journal Terre de Touraine
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terre de Touraine.

Vous aimerez aussi

Adapter les bâtiments d'élevage aux conditions chaudes
Pour limiter le stress thermique des animaux, réduire le rayonnement et laisser entrer l’air pour ventiler constituent les bases.
Fourrages détruits : un chargement salvateur livré à Savonnières
Sinistrés par un incendie, des éleveurs de Savonnières ont reçu une livraison vitale de fourrages apportée par des agriculteurs alertés par le
Sécheresse précoce : les éleveurs en première ligne
Le gel a masqué la sécheresse sous-jacente qui ampute désormais largement la production d’herbe.
La préfète à l’écoute de la filière élevage du département
La préfète s’est rendue ce lundi chez Richard Courtigné, éleveur à Brèches. L’occasion de rappeler l’impact de la perte de l
Fourrage : des premières coupes de qualité, mais peu de rendement
Les premières fauches d’herbe et de méteils affichent des rendements décevants et inquiétants, mais des valeurs alimentaires qui s’annoncent i
Des vaches de réforme engraissées avec de la luzerne
Maxime Breuillaud engraisse ses réformes avec de l’enrubannage de luzerne et du maïs, une ration produite sur sa ferme qui lui permet de réali
Publicité