Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Désherbage du verger
Avantage au grattage

Avec la volonté de réduire voire de supprimer à terme les solutions de désherbage chimique qui prévalaient ces dernières décennies, la station de la Morinière teste des alternatives diverses, allant du travail du sol au désherbage thermique, en passant par les poules.

Ah si vous connaissiez mes poules… ! » aurait pu chantonner l’équipe technique de la station de la Morinière, qui n’en est pas pour autant tombée « maboule » en testant l’alternative volailles contre les adventices et les mulots du verger. Une technique aussi coûteuse qu’incertaine pour résoudre une certitude : il n’y a pas de production régulière et marchande de pommes sans maîtrise de la flore spontanée concurrente.

 

Le désherbage chimique ayant mis très haut la barre coût (€)/efficacité, le retour à des solutions alternatives ne promet pas forcément des lendemains qui chantent. L’expérimentation montre des baisses de croissance et de rendement, une consommation de gazole accrue, une forte augmentation des coûts de main d’oeuvre, une usure de matériel à prendre en compte. Voilà le prix à payer pour l’arrêt de la chimie.

 

Intérêt pour les passages combinés

 

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 5,54€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terre de Touraine
Consultez le journal Terre de Touraine au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter du journal Terre de Touraine
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terre de Touraine.

Vous aimerez aussi

Orges et colza : les rendements font grise mine
Pas folichon le début de moisson. Les rendements orges et colza sont homogènes dans la médiocrité.
Forêt : des échanges toujours à la hausse mais un prix en léger repli
Le prix moyen des forêts non bâties baisse légèrement en 2019.
La vigueur du colza, la réponse face aux ravageurs ?
Terres Inovia évalue depuis trois ans les effets variétaux du colza face aux ravageurs.
Observatoire sécheresse : jusqu’ici, tout va bien
La situation hydrique des sols est favorable aux cultures, mais une sécheresse sévère est toujours possible.
Comment limiter le risque d'incendie pendant les moissons ?
Les moissons ont débuté, sous des températures reparties à la hausse.
Mordus de soja
Un maïs, un blé et puis un soja cette année.
Publicité