Aller au contenu principal

Covid 19 - Diminuer le prélèvement à la source

Face à l’épidémie du coronavirus, le gouvernement a rappelé que les entreprises étaient en droit de reporter le paiement de leurs acomptes de prélèvement à la source et de moduler le taux qui leur est applicable.

Le paiement d’acomptes de prélèvement à la source concerne les personnes qui perçoivent des revenus pour lesquels il n’y a pas de tiers collecteur. Sont notamment concernés les revenus fonciers et les revenus des travailleurs indépendants tels que les bénéfices agricoles. Par défaut, les acomptes sont payés mensuellement. Toutefois, il est possible d’opter pour un versement tous les trimestres, à savoir les 15 février, 15 mai, 15 août et 15 novembre. Mais une option formulée aujourd’hui ne prendrait effet qu’en 2021, puisque la date limite d’option est fixée au 1er octobre pour être effective le 1er janvier de l’année suivante.

 

Comme l’a rappelé le gouvernement, les revenus des travailleurs indépendants (BA, BIC) peuvent bénéficier d’un report de paiement d’acompte. Ce dernier n’est pas permis pour les revenus fonciers.

 

Pour ceux qui ont choisi les acomptes mensuels, il est possible de reporter jusqu’à trois échéances sans pénalité. Sous le régime des acomptes trimestriels, il est envisageable de demander le report d’une échéance.

 

MODULER SON TAUX

Par ailleurs, le dispositif du prélèvement à la source prévoit la possibilité de moduler son taux à la hausse ou à la baisse en cas d’augmentation ou de diminution de ses revenus. La modulation du taux à la baisse est possible lorsque la différence entre le montant du prélèvement prévu et celui estimé par ses soins est supérieure à 10 %.

 

Si la crise sanitaire actuelle impacte l’activité d’un agriculteur qui sait d’ores et déjà que son bénéfice 2020 connaîtra une baisse significative, ce dernier a tout intérêt à user dès maintenant de cette possibilité.

 

Au niveau pratique, le report d’acompte et la modulation du taux sont réalisés en se connectant à son espace particulier sur le site internet impots.gouv.fr, puis en accédant à la rubrique « Gérer mon prélèvement à la source ».   

 


Comment créer un compte professionnel sur le site impots.gouv.fr ?

Envoyer un mail à son service des impôts des entreprises, accéder à la messagerie sécurisée de son espace professionnel sur le site impots.gouv.fr… Pour faciliter les démarches, un compte professionnel sur le site internet des impôts est indispensable. Voici comment le créer et adhérer aux services.  

Par Marie Jagorel, AS Centre Loire / AS Cefiga 37

Dans un premier temps, si ce n’est pas déjà fait, le chef d’entreprise doit créer un compte professionnel. Depuis la page d’accueil du site www.impots.gouv.fr, il doit cliquer sur « Votre espace professionnel », « Créer mon espace professionnel », puis « Créez votre espace » situé dans la partie basse appelée « optez pour le mode expert ». Après avoir coché la case pour accepter les conditions générales et validé, il faut saisir et confirmer son adresse mail, son mot de passe, valider, et remplir le questionnaire d’inscription à valider également. Un mail est alors envoyé par les Impôts. Il comporte un code d’accès nécessaire pour activer le compte ; attention, ce code n’est valable que 48 heures !

 

A partir de la page d’accueil du site www.impots.gouv.fr, il suffit d’aller dans « Votre espace professionnel », « Activer mon espace/mes services », pour saisir le code d’activation reçu par mail et l’adresse mail de connexion à l’espace et valider. Le compte est alors créé ; il est conseillé de sauvegarder ou imprimer le formulaire.  

 

ADHÉRER AUX SERVICES EN LIGNE

Une fois le compte créé sur le site internet, il reste à adhérer aux services en ligne. Pour cela, à partir de la page d’accueil du site www. impots.gouv.fr, il convient d’aller dans la rubrique « Votre espace professionnel », indiquer ses identifiants de connexion (adresse mail et mot de passe) et cliquer sur « connexion ». Cliquer ensuite sur le lien « J’adhère », saisir le numéro de SIREN de son exploitation, valider, sélectionner le service « Messagerie » et valider ». Cocher la case pour accepter les conditions générales et cliquer sur « confirmer et valider la demande d’adhésion », puis « visualiser et sauvegarder le formulaire ».

 

Un nouveau mail est alors reçu, avec un nouveau code d’accès (valable 72 heures). Il faudra cliquer sur « ici » afin de valider son adresse mail. Un nouveau code d’activation va être adressé, mais cette fois-ci par courrier postal, dans les deux semaines.

 

Le contribuable aura 60 jours pour activer la demande d’adhésion au service « Messagerie », en allant sur le site dans « Activer mon espace/mes services » pour saisir le code d’activation reçu par courrier, son numéro SIREN et l’adresse mail de connexion à l’espace. Le service « messagerie » sera enfin actif et accessible depuis l’espace professionnel.  

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 5,54€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terre de Touraine
Consultez le journal Terre de Touraine au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter du journal Terre de Touraine
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terre de Touraine.

Vous aimerez aussi

L’irrigation sera toujours nécessaire
Pour faire suite aux propos tenus par le président du conseil régional relatifs à l’irrigation, les responsables du dossier en Indre-et-Loire
A la Une de Terre de Touraine du 20 novembre 2020
Les abonnés à Terre de Touraine ont accès à la version numérique feuilletable le jeudi midi précédant la parution de la version papier en alla
A la Une de Terre de Touraine du 13 novembre 2020
Les abonnés à Terre de Touraine ont accès à la version numérique feuilletable le jeudi midi précédant la parution de la version papier en alla
Gîtes ruraux : des réservations en dents de scie
Les propriétaires de gîtes ont dû composer avec le confinement et les restrictions sanitaires.
Le barème 2020 d’indemnisation des céréales à paille et des prairies est fixé
La Commission nationale d’indemnisation s’est réunie en septembre et octobre derniers pour fixer les montants d’indemnisation des dégâts de gi
Evolution des modes de consommation : échos des magasins de producteurs
A nouveau dévalisés à l’annonce du deuxième confinement, les responsables de quelques magasins de producteurs décrivent les évolutions de cons
Publicité