Aller au contenu principal

Technique de sélection variétale
Des OGM qui n’en sont pas

La décision du Conseil d’Etat classe en OGM des variétés issues de techniques récentes de mutagenèse. Si le gouvernement veut maintenir une sélection variétale, il doit avec l’Europe, faire évoluer la réglementation.

Les procès des « faucheurs volontaires », dont celui de Tours en 2013, avaient initié le processus juridique qui a abouti à la décision du Conseil d’Etat.

Des techniques qui, avec d’autres, ont participé à l’amélioration des variétés depuis 60 ans sont qualifiées d’OGM, c’est-à-dire diabolisées à la suite d’une série de procès, par des juristes qui ne connaissent rien à la biologie et à l’agronomie. Le Conseil d’État juge, dans un avis paru le 7 février, que les techniques de mutagenèse dites « dirigées » et « aléatoires in vitro » sont soumises à la réglementation OGM. Par conséquent, les variétés issues de ces techniques, notamment des tournesols et colzas rendus tolérants aux herbicides Clearfield, doivent être retirées du catalogue officiel des plantes si elles n’ont pas fait l’objet des procédures spécifiques aux OGM. Un délai de mise en place est prévu.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 5,54€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terre de Touraine
Consultez le journal Terre de Touraine au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter du journal Terre de Touraine
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terre de Touraine.

Vous aimerez aussi

Contrôle phyto en cours
Attention, la mise en oeuvre des ZNT riverain et points d’eau sera vérifiée pour la première fois cette année.
Méthanisation : « ll faut monter un projet à son image »
Les méthaniseurs de France se sont réunis dans le Lochois les 28 et 29 septembre.
Gaz et azote : les niveaux de prix suscitent de vives inquiétudes
Les agriculteurs, non protégés par un bouclier tarifaire, ont ressenti en premier les conséquences de la flambée des prix du gaz et demandé la
Les actions de Solaal saluées par François Hollande
François Hollande, président de la fondation « La France s’engage », est venu en Indre-et-Loire participer à l’une des actions solidaires orga
A Preuilly, un potager en partage
A Preuilly-sur-Claise, les habitants disposent depuis 2016 d’un espace collectif devenu un jardin partagé.
Pour une meilleure régulation du marché foncier
Avec sa proposition de loi foncière, le député Jean-Bernard Sempastous entend réguler le marché foncier et protéger les installations des jeun
Publicité