Aller au contenu principal

Technique de sélection variétale
Des OGM qui n’en sont pas

La décision du Conseil d’Etat classe en OGM des variétés issues de techniques récentes de mutagenèse. Si le gouvernement veut maintenir une sélection variétale, il doit avec l’Europe, faire évoluer la réglementation.

Les procès des « faucheurs volontaires », dont celui de Tours en 2013, avaient initié le processus juridique qui a abouti à la décision du Conseil d’Etat.

Des techniques qui, avec d’autres, ont participé à l’amélioration des variétés depuis 60 ans sont qualifiées d’OGM, c’est-à-dire diabolisées à la suite d’une série de procès, par des juristes qui ne connaissent rien à la biologie et à l’agronomie. Le Conseil d’État juge, dans un avis paru le 7 février, que les techniques de mutagenèse dites « dirigées » et « aléatoires in vitro » sont soumises à la réglementation OGM. Par conséquent, les variétés issues de ces techniques, notamment des tournesols et colzas rendus tolérants aux herbicides Clearfield, doivent être retirées du catalogue officiel des plantes si elles n’ont pas fait l’objet des procédures spécifiques aux OGM. Un délai de mise en place est prévu.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 5,54€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terre de Touraine
Consultez le journal Terre de Touraine au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter du journal Terre de Touraine
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terre de Touraine.

Vous aimerez aussi

« L’aventure du vivant » à Loches
 En partenariat avec l’Anefa notamment, le camion de L’aventure du vivant a fait une halte à Loches cette semaine, pour assurer la promotion des métie
Stéphane Linou et Marc Fesneau évoquent l’enjeu local de la « résilience alimentaire »
De nombreux élus ont participé le 22 septembre à une conférence-débat consacrée à la résilience alimentaire des territoires, liée à la sécurité intéri
Le Veau bio de Touraine arrive dans les cantines
Après le Grand bœuf en septembre 2021, la filière Veau bio de Touraine vient d’être lancée.
AEB INVESTIT LE MARCHÉ AGRICOLE
Les 71 millions d’euros de CA réalisés par l’entreprise AEB sont majoritairement issus du monde du BTP.
2022 : « une année de transition »
 L’abattoir de volailles et lapins du Sud Touraine est revenu sur une année riche en adaptations, lors de son assemblée générale.
Un beau potentiel mais un profil microbiologique délicat
On se dirige vers un millésime hors normes, très prometteur.
Publicité