Aller au contenu principal

Essais grandes cultures : la plus grande plateforme du Val de Loire

Focus blé tendre conséquent sur la plateforme de la chambre d’agriculture installée sur les terres limono-argileuses de la ferme INRAE de Nouzilly.

Prévu pour être visité fin mai par les agriculteurs, le site d’essais grandes cultures et fourrages étudie les conduites culturales et le potentiel des variétés disponibles et à venir l’an prochain. Le blé s’affiche comme la culture phare des essais. Sur plus de trois hectares, la plateforme présente un panel de 52 variétés, dont 40 CTPS, 2 issues de la liste Arvalis et une dizaine retenue par le réseau chambre dans le cadre du PRDA agro Centre-Val de Loire.

 

Ce programme régional d’essais multicritères a été conçu pour constater en conditions tourangelles, la productivité des variétés meunières mais également leur précocité, leur tolérance/résistance aux maladies fongiques, et au virus de la mosaïque . : « Pas d’orges cette année, sachant que 90 % des variétés sont résistantes à la JNO, mais beaucoup de semis de blé tendre en mélange », précise Matthieu Loos, l’un des conseillers agro en charge du site.

 

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 5,54€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terre de Touraine
Consultez le journal Terre de Touraine au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter du journal Terre de Touraine
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terre de Touraine.

Vous aimerez aussi

Le sans soufre à pas comptés
AOC BOURGUEIL & ST NICOLAS DE B/ Vigneron de Benais en Touraine Val de Loire, Vincent Delanoue, après plusieurs tests de vinification sans
Treize nouveaux apprentis viticoles à Amboise
Depuis le 10 janvier, treize adultes sont engagés dans la formation « ouvrier qualifié viticole » au lycée d’Amboise.
Le sans soufre avec précautions
Vigneron de Benais, Vincent Delanoue, après plusieurs tests de vinification sans soufre, s’est lancé cette année grandeur nature sur 10 % de s
Nitrates : un nouveau tour de vis en prévision ?
Alors que de nouvelles règles viennent contraindre encore plus l’activité agricole, une évolution de la réglementation sur la pollution des ea
Déjouer les pièges d’une vinification sans sulfites
Vinifier sans soufre ajouté des raisins peu acides présente des risques.
Une stratégie sur mesure pour sortir des impasses
Des purs céréaliers cochant la case retour à l’élevage laitier, le fait est suffisamment exceptionnel pour être relevé, d’autant que ce n’est
Publicité