Aller au contenu principal

ETA : bousculade entre foins et préparation de la moisson

L’ETA Bordier, située au nord du département, s’organise pour être sur tous les fronts : fenaison mais aussi moisson qui arrive à grands pas.0

Du côté de l'ETA Bordier

La principale clientèle des établissements Bordier de Beaumont-Louestault est composée d’éleveurs. La sécheresse d’avril puis l’incessante pluviométrie de mai n’ont pas permis de réaliser les chantiers de fenaison dans des conditions favorables. « Nous sommes en retard par rapport à une année normale », précise Alain Bordier, le responsable de l’entreprise. « C’est pourquoi aujourd’hui tout se bouscule. Certes nous arrivons à la phase terminale des enrubannages, mais nous sommes en plein dans les foins. L’ensemble de mon personnel est aujourd’hui dédié à la fenaison. Pour exemple, la presse d’enrubannage travaillait en 2 x 8 la semaine passée. » En effet, même si la qualité des premières coupes est au rendez- vous, le volume a manqué. « Heureusement que la seconde est plus fournie, les stocks de foin devraient se reconstituer dans les fermes, avec une bonne qualité », poursuit Alain Bordier.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 5,54€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terre de Touraine
Consultez le journal Terre de Touraine au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter du journal Terre de Touraine
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terre de Touraine.

Vous aimerez aussi

L’EARL Renard : une exploitation familiale qui sait s’adapter
Après un âge d’or du maraîchage à Saint-Pierre-des-Corps, il ne reste plus que deux exploitations, dont l’EARL Renard.
Un cycle des cultures raccourci dans les prochaines décennies
Quels sont les impacts du changement climatique sur le cycle des cultures céréalières ?
Mesurer la contrainte hydrique par infrarouge
Durant l’été 2022, la chambre d’agriculture d’Indre-et-Loire a testé à Vouvray la mesure du stress hydrique des vignes par infrarouge.
Choisir son outil de désherbage
Le marché des matériels agricoles a investi le domaine du désherbage mécanique.
Quelles conséquences du stress hydrique sur la vigne et le vin ?
La contrainte hydrique subie par la vigne entraîne différentes réactions d’adaptation de la part de la plante.
Le ministre veut s’inspirer des apprenants pour conclure un pacte agricole
  Réfléchir aux sujets à porter pour l’agriculture de demain, dans un contexte de dérèglements divers, voilà l’objet de la concertation lancée par le
Publicité