Aller au contenu principal

Portrait de JA
« Nous ne sommes pas fermés à l’émergence de nouvelles idées »

Les présidents cantonaux de JA 37 ont été renouvelés lors des dernières assemblées générales en décembre et janvier. Terre de Touraine a rencontré ces représentants fraîchement élus. Deuxième de la série : Jérémy Beillouin, pour le canton du Grand-Pressigny.

Entretien avec Jérémy Beillouin, représentant cantonal JA pour le Grand-Pressigny.

 

Pouvez-vous vous présenter ?

Jérémy Beillouin : J’ai 23 ans, je suis salarié d’une exploitation en polyculture élevage et de travaux agricoles. Le 17 décembre dernier, j’ai été élu président JA du canton du Grand-Pressigny. C’est ma première mandature à ce poste, et ma deuxième dans le bureau du canton du Grand-Pressigny.

 

Comment êtes-vous arrivé dans le secteur agricole ?

J. B. : Je suis issu du monde agricole. Mon père et mon grand-père étaient associés en Gaec en polyculture élevage caprin puis, suite à la dissolution de ce Gaec, mon oncle a repris l’atelier caprin et mon père a continué la grande culture. J’ai donc toujours baigné dans le milieu agricole. Depuis mon enfance, j’ai toujours voué de l’admiration et de la passion pour l’agriculture. C’est pour ça que je me suis tout naturellement dirigé vers cette filière pour en faire mon métier.

 

Et depuis combien de temps êtes-vous impliqué chez JA ?

J. B. : J’ai découvert JA grâce à un de mes amis qui était investi dans les JA du canton du Grand-Pressigny. J’ai commencé à m’investir dans le réseau il y a environ 5 ans. Je me suis engagé pour ma première mandature au canton en tant que trésorier. En raison du contexte que nous connaissons tous, les membres du bureau et moi-même n’avons pas pu nous investir autant que nous l’aurions souhaité dans nos postes respectifs. Alors, en accord avec les adhérents de notre canton, nous avons choisi de nous réengager tous les trois dans une nouvelle mandature, mais avec un changement de poste, afin de pouvoir pleinement nous investir dans ces derniers.

 

Dans votre canton, comment évolue le nombre d’adhérents JA ?

J. B. : Le canton à environ 20 adhérents. En 2021, nous avons accueilli au total 4 nouveaux adhérents. Pour cette nouvelle année, nous avons déjà intégré un nouvel adhérent, nous espérons pouvoir en accueillir plusieurs au cours de l’année. L’évolution des adhérents est plutôt positive et montre une réelle implication des jeunes du Sud Touraine pour l’agriculture et dans le syndicalisme.

 

Et pour en attirer d’autres, que diriez-vous à un jeune pour l’encourager à venir chez JA ?

 J. B. : Je lui dirais qu’il y a une bonne ambiance, que l’on est ouvert pour mettre en oeuvre de nombreux projets et que nous ne sommes pas fermés à l’émergence de nouvelles idées. JA est une grande famille, elle ne manque plus qu’à être découverte par des personnes qui souhaitent s’investir dans le monde agricole !

 

Quels sont les projets de votre canton pour l’année 2022 ?

J. B. : Pour cette année, nous aimerions réorganiser des journées « Bienvenue à la ferme », ainsi qu’une soirée ouverte au public (une soirée raclette) en fin d’année 2022. Nos projets sont encore à peaufiner. Nous espérons que l’année à venir sera placée sous le signe du partage et de la convivialité lors de nos événements.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 5,54€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terre de Touraine
Consultez le journal Terre de Touraine au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter du journal Terre de Touraine
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terre de Touraine.

Vous aimerez aussi

Les Olympiades des métiers, de futurs pros en compétition
Donner la possibilité aux jeunes étudiants ou apprentis de mesurer leurs compétences et leurs savoir-faire en aménagements paysagers et en maintenance
DES BÂCHES POUR VALORISER LES GAZ ÉMIS PAR LES FOSSES À LISIER
La SCEA de Neuville, exploitation porcine à Cluis (36) s’est dotée en 2016 d’un système innovant permettant aux associés de collecter le biogaz émanan
UNE STABULATION CONÇUE POUR ACCUEILLIR DES ROBOTS
La SCEA Saint-Hubert a conçu sa nouvelle stabulation en y intégrant des robots, pour gagner en souplesse de travail.
Herbe et Fourrages souffle ses dix bougies
A l’occasion de la journée bilan du cinquième programme Herbe et Fourrages dans l’Indre, le réseau a fêté ses dix ans.
Dix ans après, qu’est devenue la première ferme pilote ?
Michel Paillet, éleveur bovin allaitant à Saint-Maur dans le Cher, est venu à Ceaulmont partager son expérience de ferme pilote des premiers programme
LITIÈRE COMPOSTÉE, UNE ALTERNATIVE À LA PAILLE DE CÉRÉALES
A Pérassay, dans l’Indre,  Enguerran Auclair a repensé son système de litière afin de s’affranchir de la paille de céréales.
Publicité