Aller au contenu principal

Prairies
La diversité des espèces, un gage de qualité

Rendements et qualité, deux raisons d’opter pour des prairies multi espèces. Reste à arrêter la composition du mélange en fonction de ses contraintes et besoins et à soigner l’implantation.

Mélanger plusieurs espèces est un facteur de sécurité pour assurer ses stocks fourragers. C’est aussi un moyen de couvrir ses apports énergétiques en production caprine.

Le premier dilemme à résoudre pour l’éleveur est celui du choix des espèces les plus adaptables aux particularités de son exploitation. La composition de son mélange est fonction du contexte pédoclimatique de ses parcelles. Il faut également tenir compte des comportements des végétaux choisis et des conduites de ses prairies.

Des concurrences à gérer

Comme pour le méteil, la prairie multi espèces est un mélange de légumineuses et de graminées. La gestion de la concurrence est donc essentielle. Plusieurs études, réalisées depuis 2012 notamment par le réseau Redcap*, démontrent qu’un mélange complexe altère la pousse de certaines plantes.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 5,54€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terre de Touraine
Consultez le journal Terre de Touraine au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter du journal Terre de Touraine
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terre de Touraine.

Vous aimerez aussi

Du lait blanc à l’algue bleue
Eleveurs et énergiculteurs, les associés du Gaec de Bré ont mis en route cet été une unité de production aquacole haut de gamme.
Influenza aviaire hautement pathogène : la France élève à nouveau le risque
A ce jour, la France est indemne d’influenza aviaire.
Témoignage bovin allaitant : cap sur un système vertueux
Eleveur de limousines à Courcelles-de-Touraine, Jonathan Besnard fait évoluer son exploitation petit à petit.
Point moisson des sorghos
Echos de récolte
Le parage parfois négligé, pourtant souvent recommandé
Le parage est un soin qui permet de rétablir les aplombs des animaux.
Oleoappro : la filière colza a de l’avenir
Pour les éleveurs, se fournir en alimentation animale de qualité n’est pas toujours simple.
Publicité