Aller au contenu principal

Sécheresse
Le maïs souffre aussi…

Alors que la France vient de vivre un nouvel épisode de canicule, c’est le manque d’eau qui préoccupe davantage éleveurs et céréaliers, pour les cultures de printemps et les fourrages.

En Indre-et-Loire, comme dans plusieurs autres départements, les éleveurs manquent de fourrage et les cultures d’été sont pénalisées par les restrictions et interdictions d’irrigation, alors que le maïs aurait très largement besoin d’eau.

 

Olivier Maréchaux, céréalier à Chaveignes, a irrigué ses 15 ha de maïs dans des limons sableux sur argile à partir de mi-juin, jusqu’à l’interdiction de pomper dans la Veude, le 6 juillet. « Le maïs sèche sur pied. On a été en restriction 2 - 3 jours début juillet, on pouvait arroser un jour par semaine, ça pouvait suffire. Mais là c’est le pire : irriguer puis arrêter totalement, les maïs n’ont aucune chance. Et les pluies annoncées cette fin de semaine ne suffiront pas, c’est trop tard. Il n’y aura pas de grains », se lamente-t-il.

 

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 5,54€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terre de Touraine
Consultez le journal Terre de Touraine au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter du journal Terre de Touraine
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terre de Touraine.

Vous aimerez aussi

L’agriculture de conservation à la mode lémanique
L’agriculture de conservation des sols reste peu développée en France où à peine 5 % des sols bénéficient de ce mode de conduite durable à tou
La consommation de vin à l’étude
A l’initiative de JA 37, une réunion spéciale jeunes viticulteurs s’est tenue le 3 novembre en visioconférence.
Le barème 2020 d’indemnisation des céréales à paille et des prairies est fixé
La Commission nationale d’indemnisation s’est réunie en septembre et octobre derniers pour fixer les montants d’indemnisation des dégâts de gi
Point moisson des sorghos
Echos de récolte
Le maraîchage comme voie d’insertion de réfugiés
Un chantier d’insertion en maraîchage vient d’être créé à Mettray à destination de réfugiés ayant obtenu l’asile.
La filière horticole, durement touchée, veut rebondir
Paroles d'horticulteurs du département : Arnaud Crosnier, président régional de la Fédération Nationale des Producteurs de l’Horticulture et de l
Publicité