Aller au contenu principal
Font Size

Sécheresse
Le maïs souffre aussi…

Alors que la France vient de vivre un nouvel épisode de canicule, c’est le manque d’eau qui préoccupe davantage éleveurs et céréaliers, pour les cultures de printemps et les fourrages.

En Indre-et-Loire, comme dans plusieurs autres départements, les éleveurs manquent de fourrage et les cultures d’été sont pénalisées par les restrictions et interdictions d’irrigation, alors que le maïs aurait très largement besoin d’eau.

 

Olivier Maréchaux, céréalier à Chaveignes, a irrigué ses 15 ha de maïs dans des limons sableux sur argile à partir de mi-juin, jusqu’à l’interdiction de pomper dans la Veude, le 6 juillet. « Le maïs sèche sur pied. On a été en restriction 2 - 3 jours début juillet, on pouvait arroser un jour par semaine, ça pouvait suffire. Mais là c’est le pire : irriguer puis arrêter totalement, les maïs n’ont aucune chance. Et les pluies annoncées cette fin de semaine ne suffiront pas, c’est trop tard. Il n’y aura pas de grains », se lamente-t-il.

 

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 5,54€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terre de Touraine
Consultez le journal Terre de Touraine au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter du journal Terre de Touraine
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terre de Touraine.

Vous aimerez aussi

Extraction : connaître le processus afin de l’optimiser
Anthocyanes, acides, sucres, tanins, polyphénols… autant de composants à extraire des raisins.
Déguster les baies : tout un art
En images un document UMT Vinitera, ATV 49, Chambre d'agriculture d'Indre et Loire avec les oenologues du Val de Loire.
Les meilleurs itinéraires du raisin au marc
La journée technique de pré-vendanges organisée par l'appellation Chinon a fait la part belle aux bordelais.
Une baisse inévitable mais réfléchie
SULFITES/ faut-il sans passer ?
Les causes multifactorielles d’une maigre moisson
Rétrospective d’une campagne céréalière décevante, avec les équipes régionales d’Arvalis qui esquissent les raisons de la contreperformance de
Terroir, cépage et porte-greffe au diapason
A Vouvray, la visite des vignes a mis en avant l’enherbement des vignes et la nécessité de définir une stratégie porte-greffe face au changeme
Publicité