Aller au contenu principal

OENOLOGIE
Le sans soufre à pas comptés

AOC BOURGUEIL & ST NICOLAS DE B/ Vigneron de Benais en Touraine Val de Loire, Vincent Delanoue, après plusieurs tests de vinification sans soufre, s’est lancé cette année grandeur nature sur 10 % de sa récolte 2020. DEUX VIDEOS A VOIR 

Parti lors des vendanges d’un volume de 2 500 hl de cabernet dont la qualité de départ permettait d’envisager un parcours sans soufre, Vincent Delanoue vigneron à Benais a terminé prudemment avec 450 hl mis en bouteilles. « J’en vinifie chaque année un peu, pour découvrir de nouveaux profils de vins car je suis moi-même intolérant aux sulfites ». Il avoue avoir été incité par des amis de promotions, vignerons du sud ouest, qui se sont lancés avec plus ou moins de fortune.

Au domaine, il dit éviter au maximum le piège des habitudes, mais la technologie, la maîtrise des températures, la connaissance des processus physico-chimiques l’ont rassuré. « On ne fait rien de systématique et surtout pas seuls. Le sans soufre est une option qualitative qui évite de faire ressortir un profil végétal. J’opère sous l’œil expérimenté de Philippe Gabillot, l’œnologue de la chambre d’agriculture. Il suit mon travail et me sécurise dans mes choix ».  

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 5,54€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terre de Touraine
Consultez le journal Terre de Touraine au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter du journal Terre de Touraine
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terre de Touraine.

Vous aimerez aussi

Aspergus, la marque de qualité de Médéric Boisseau
Jeune agriculteur en grandes cultures, Médéric Boisseau est actuellement en pleine saison de l’asperge, pour la deuxième année consécutive.
Que faire face aux colzas défoliés par les pigeons ramiers ?
Depuis deux semaines, de nombreuses parcelles de colza présentent d’importants dégâts de pigeons ramiers.
Témoignage millésime 2021 : de la qualité à défaut du volume
Les 26 à 27 hl/ha récoltés par le domaine Les pierres écrites sont supérieurs aux 20 hl récoltés, en moyenne, sur le territoire de l’appellati
Emballages fruits et légumes : une nouvelle réglementation difficilement applicable
Le décret publié le 12 octobre 2021 qui émane de la loi anti-gaspillage de janvier 2020 est entré en application ce 1er
Dégâts de gibier : l’agrainage interdit en Touraine
Devant l’envolée du coût des dégâts, les risques de collisions routières liés à la présence trop importante de sangliers, la DDT a décidé d’in
Témoignage viticole : "une année éreintante"
Une campagne sans vendanges, on fait comment ?
Publicité