Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Environnement
Le vivant sensible aux ondes et courants vagabonds

Pas toujours prise en compte lors de la pose d’installations électriques (production, transport), l’influence des ondes électromagnétiques sur le vivant est régulièrement dénoncée, notamment par des éleveurs.

Deux éleveurs, Isabelle Brault et Alain Crouillebois, sont venus témoigner des préjudices subis suite à l’installation d’une antenne-relais pour la première, et d’un transformateur pour le second.

Qu’il s’agisse de lignes à haute tension proches d’une étable, de la pose d’un simple transformateur ou d’antennes relais pour téléphonie mobile, voire de câbles enterrés, des témoignages récurrents font état d’affections diverses attribuées aux bêtes et aux gens par les ondes ou des courants électriques vagabonds. Fin février, une réunion d’information s’est tenue à St Flovier à l’initiative d’éleveurs locaux, en présence d’une bonne centaine de personnes. L’Association nationale animaux sous tension (Anast) a été pressentie pour animer le débat et proposer des témoignages d’éleveurs.

 

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 5,54€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terre de Touraine
Consultez le journal Terre de Touraine au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter du journal Terre de Touraine
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terre de Touraine.

Vous aimerez aussi

Covid-19 : les filières tiennent mais grincent
Hissées sur le piédestal de la République, les filières agro-alimentaires remplissent du mieux qu’elles peuvent leur mission : fournir les ass
Caprins : un bon début de lactation se prépare lors de la gestation
L’alimentation en fin de gestation a un impact sur la qualité du colostrum, sur la lactation suivante et le poids de la portée.
Covid-19 : quels impacts sur les filières d’élevage ?
Puisqu’il faut continuer à nourrir la population, le Gouvernement a pris des dispositions pour fluidifier en amont tous les circuits d’approvi
Covid-19 : les agriculteurs s’organisent dans l’urgence
L’agriculture en général n’est objectivement pas le secteur économique le plus affecté par la crise sanitaire mais le coronavirus venu de Chin
Des moutons citadins… vraie ou fausse bonne idée ?
Des activités « alternatives » s’ouvrent aux éleveurs ovins, la plus connue étant l’éco pâturage, pratique plutôt citadine.
Les cellules en tête des priorités
Lors du cycle des réunions bilans de Touraine Conseil Elevage, l’équipe technique a dessiné l’esquisse du troupeau laitier tourangeau.
Publicité