Aller au contenu principal

L’écorce de bois : un complément plus qu’un substitut de la paille

L’hiver dernier, les génisses limousines de Frédéric Jouhannet ont passé l’hiver sur une litière en écorce.

Une expérience grandeur nature accompagnée par la chambre d’agriculture de l'Indre, qui a apporté un éclairage sur cette pratique.

Frédéric et Véronique Jouhannet, éleveurs à Parnac (36), ont abandonné en 2017 la production de céréales. De ce fait, ils sont contraints de recourir à l’achat pour le paillage de leurs limousines. « On consomme entre 450 et 500 bottes de paille tous les ans », précise Frédéric Jouhannet.

 

Curieux de trouver une alternative quand la paille se fait rare, il a fait un test de litière bois, avec des sous-produits issus de scierie durant l’hiver 2019/2020. « Le produit était instable, assez humide, je n’ai pas été convaincu par cette expérience, explique-t-il. L’année suivante, la matière première proposée était plus sèche, plus aboutie. Nous avons alors décidé de faire un essai avec un protocole conçu par Louis Thomas, de la chambre d’agriculture, adapté à mon bâtiment et mes contraintes », rapporte l’éleveur.

 

UN VISUEL SURPRENANT

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 85€
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terre de Touraine
Consultez le journal Terre de Touraine au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter du journal Terre de Touraine
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terre de Touraine.

Vous aimerez aussi

La responsabilité sociétale des entreprises, enjeu de demain pour la laiterie

Pour son assemblée générale, la laiterie de Verneuil a souhaité sensibiliser ses adhérents et partenaires à la nécessité de prendre dès maintenant

Les Rencontres à table : une soirée conviviale et instructive

Allier éducation et plaisir dans une ambiance conviviale, tel est le pari réussi des acteurs de la filière, lors de l’opération Les Rencontres À Ta

Des éleveurs bovins décontenancés

Sortir les animaux, les rentrer lorsque la portance devient vraiment insuffisante, les sortir à nouveau, faucher en faisant une croix sur la qualit

Quand la géobiologie rectifie le tir

A Montreuil-en-Touraine, l’élevage bovin lait de la famille Daguet a fait les frais de déséquilibres géobiologiques à plusieurs reprises.

Comment reconnaître la diarrhée virale bovine ?

La BVD se transmet très facilement une fois qu’un animal est infecté dans le troupeau.

Un salon révélateur des enjeux actuels

Le 14 mai s’est tenu le rendez-vous Tech&bio à Fondettes, avec la visite de la ministre déléguée à l’agriculture.

Publicité