Aller au contenu principal

L’entraide, une situation encadrée par la loi

L’entraide est très utilisée entre agriculteurs. Elle implique gratuité, réciprocité et équivalence des échanges. En cas d’accident, chacun reste responsable de ses éventuelles blessures.

L’entraide agricole est une forme simple et traditionnelle de coopération entre agriculteurs voisins. Elle est encadrée par le Code rural, qui la définit comme un contrat d’échange de services, à titre gratuit, entre agriculteurs. Celui qui apporte son aide est appelé le prestataire ; celui qui la reçoit est le bénéficiaire.

 

On entend par services échangés du travail et des moyens d’exploitation. L’entraide suppose donc une réciprocité des prestations. Dans tous les cas, elle peut être occasionnelle, temporaire ou intervenir d’une manière régulière. En principe, l’entraide exclut toute contrepartie pécuniaire ou en nature. L’agriculteur qui prête son concours n’est ni le salarié du bénéficiaire de l’aide, ni un entrepreneur de travaux, il travaille à charge de revanche. Il est toutefois admis que la fourniture de quelques produits de l’exploitation constitue un simple échange de bons procédés.

 

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 85€
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terre de Touraine
Consultez le journal Terre de Touraine au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter du journal Terre de Touraine
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terre de Touraine.

Vous aimerez aussi

Explications sur la dérogation cas de force majeure

La reconnaissance du cas de force majeure pour les cultures de début de printemps va permettre que toutes les parcelles soient primables, mêmes cel

Comment déclarer les accidents de culture ?

Les accidents de cultures de plus de 10 ares doivent être signalés.

L’ACS appliquée à la bio

Frédéric Barbot, agriculteur en Sud Touraine, témoigne de son expérience dans la pratique de l’agriculture biologique de conservation des sols.

Comment répondre à un marché public ?

Comment procéder pour fournir la restauration collective ?

Comment s’approvisionner localement ?

Dans le cadre du plan alimentaire départemental, la chambre d’agriculture 37 a informé les acteurs de la restauration collective sur les diffé

Pourquoi chauler, comment et avec quoi ?

 Qu’ils soient d’entretien ou de redressement, les apports calciques sont essentiels à la vie du sol et donc à la production.

Publicité