Aller au contenu principal

Les désherbants remplacés par l’agronomie systémique ?

Comment concevoir de nouveaux modes de désherbage, durables et crédibles ? Des sentiers sont ouverts, la journée AgroVeille de la chambre d’agriculture et ses partenaires a tenté d’y voir clair.

Edouard Baranger, d'Arvalis-Institut du végétal

Au gré des interdictions de molécules et des aléas climatiques, l’indispensable désherbage des cultures devient un vrai casse-tête. Après sept années faciles, en 2019, c’est une autre paire de manches qu’il faut enfiler.

 

Vendredi 29 novembre, lors de la journée Agroveille de la chambre d’agriculture, les intervenants (Arvalis, Inra) ont tenté de « déminer l’évolution du désherbage chimique », qui repose désormais pour les produits d’automne sur peu de molécules : le flufenacet, le prosulfocarbe et le DFF.

 

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 5,54€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terre de Touraine
Consultez le journal Terre de Touraine au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter du journal Terre de Touraine
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terre de Touraine.

Vous aimerez aussi

Viticulture : sans glypho, on fait comment ?
Les alternatives au glyphosate existent mais leur persistance d’action est courte.
Le couvert permanent au service de la fertilité
Produire du grain avec une couverture permanente du sol, c’est possible sous conditions. L’expérimentation progresse.
L’irrigation sera toujours nécessaire
Pour faire suite aux propos tenus par le président du conseil régional relatifs à l’irrigation, les responsables du dossier en Indre-et-Loire
Maïs fourrage : un été difficile, mais des rendements meilleurs que prévu
La campagne de maïs fourrage a été marquée par un stress hydrique estival conséquent, notamment en Centre-Val de Loire.
L’agriculture de conservation à la mode lémanique
L’agriculture de conservation des sols reste peu développée en France où à peine 5 % des sols bénéficient de ce mode de conduite durable à tou
La consommation de vin à l’étude
A l’initiative de JA 37, une réunion spéciale jeunes viticulteurs s’est tenue le 3 novembre en visioconférence.
Publicité