Aller au contenu principal

« Ouf ! » de soulagement chez les éleveurs laitiers

En 8 jours de temps, les pluies ont changé in extremis la donne de production des maïs ensilages encore debout.

Vue de loin, la parcelle est magnifique, portant des maïs verts hauts de près de trois mètres. Mais la déception naît aussitôt à la vue de poupées dont la taille se révèle inversement proportionnelle aux tiges. A Montreuil-en-Touraine, les associés du Gaec des Buissonnets ont fait ensiler ce champ en début de semaine. Sur une sole maïs 2020 de 35 ha, 11 ha ne sont pas irrigués, dont cette parcelle atypique située en contrebas de la ferme. C’est une averse conséquente de 75 mm en juin qui a donné à ce maïs un message de confiance. Message reçu par cette plante d’origine tropicale qui a lancé à fond cette étonnante usine végétale dès que la nature lui offre chaleur et eau. Mais l’absence de nouvelles précipitations et la canicule ont progressivement ruiné l’espoir de la culture. Implanté en bournais sableux, la graminée a réduit ses ambitions de production de grain à la portion congrue.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 5,54€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terre de Touraine
Consultez le journal Terre de Touraine au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter du journal Terre de Touraine
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terre de Touraine.

Vous aimerez aussi

L’autonomie alimentaire au cœur de la journée régionale ovine
Le contexte économique est relativement favorable à  la filière ovine depuis quelques mois, avec la hausse des prix de vente des agneaux.
Le Veau bio de Touraine arrive dans les cantines
Après le Grand bœuf en septembre 2021, la filière Veau bio de Touraine vient d’être lancée.
2022 : « une année de transition »
 L’abattoir de volailles et lapins du Sud Touraine est revenu sur une année riche en adaptations, lors de son assemblée générale.
Une dynamique très positive
 L’abattoir de Saint-Flovier, principalement consacré aux volailles, affiche un bilan très positif et une belle dynamique ces dernières années.
Lucie Oger : le savoir-faire alpin importé en Touraine
Avant de revenir à la ferme familiale, Lucie Oger, 28 ans, a fait des détours.
« Les dégâts auraient pu être bien pires »
La précocité de la récolte du maïs fourrage résulte d’une conjoncture d’éléments liés au climat pour la plupart, explique Augustin Gravier, conseiller
Publicité