Aller au contenu principal

Porcherie : heureux d'être sur la paille

Depuis un an, Samuel Dupuy élève une partie de ses porcs charcutiers sur paille en obtenant des résultats techniques équivalents aux caillebottis.

Au coeur de la Touraine dans la commune du Louroux, la porcherie du Champ Durand produit 12 000 porcs charcutiers par an à partir d’un effectif de 450 truies. En 2019, un nouveau bâtiment d’engraissement est sorti de terre, bien intégré dans le paysage du plateau. Mais c’est à l’intérieur que se trouve l’originalité de cette porcherie de 2 100 places dans un espace couvert de 3 300 m2. Dans son mitan, un grand couloir central et de chaque côté de larges cases conçues pour loger cinquante porcs. Au sol, pas de caillebottis mais une litière de paille étalée par des porcs manifestement heureux de taper dans les grandes bottes qu’un télescopique dépose, chaque décade, au centre de la chambrée. Un choix technique innovant que l’éleveur, Samuel Dupuy, ne regrette pas. « C’est peut-être un peu plus de travail en cours d’élevage mais au final, le temps consacré à la bande est à peu de chose près semblable à une installation classique. »

 

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 5,54€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terre de Touraine
Consultez le journal Terre de Touraine au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter du journal Terre de Touraine
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terre de Touraine.

Vous aimerez aussi

DES BÂCHES POUR VALORISER LES GAZ ÉMIS PAR LES FOSSES À LISIER
La SCEA de Neuville, exploitation porcine à Cluis (36) s’est dotée en 2016 d’un système innovant permettant aux associés de collecter le biogaz émanan
UNE STABULATION CONÇUE POUR ACCUEILLIR DES ROBOTS
La SCEA Saint-Hubert a conçu sa nouvelle stabulation en y intégrant des robots, pour gagner en souplesse de travail.
Herbe et Fourrages souffle ses dix bougies
A l’occasion de la journée bilan du cinquième programme Herbe et Fourrages dans l’Indre, le réseau a fêté ses dix ans.
Dix ans après, qu’est devenue la première ferme pilote ?
Michel Paillet, éleveur bovin allaitant à Saint-Maur dans le Cher, est venu à Ceaulmont partager son expérience de ferme pilote des premiers programme
LITIÈRE COMPOSTÉE, UNE ALTERNATIVE À LA PAILLE DE CÉRÉALES
A Pérassay, dans l’Indre,  Enguerran Auclair a repensé son système de litière afin de s’affranchir de la paille de céréales.
La féverole toastée offre une meilleure valorisation de la protéine
 A Fontgombault, les associés de la ferme des Cabrioles n’ont de cesse de chercher et de mettre en place des solutions pour accroître l’autonomie alim
Publicité