Aller au contenu principal

Quantité et qualité, au prix d’une vinification complexe

Le millésime 2023 semble prometteur. Mais il nécessite un travail à la vigne et au chai important. Tri de la vendange, sélection des jus, sulfitage, chaptalisation... les interventions sont nombreuses. Echange avec un œnologue de la Chambre d’agriculture.

La vendange des cépages rouges n’en est qu’à ses prémices au sein du département. Les blancs en revanche, et plus particulièrement les chenins destinés aux vins de base, sont en pleine récolte. « Les rendements semblent corrects, rassure Philippe Gabillot, conseiller œnologique à la chambre d’agriculture d’Indre-et-Loire. On retrouve en sortie de pressoir des jus plutôt nets et fins. » Cependant, le travail pour obtenir ces jus de qualité est important. « Cela demande un gros tri au sein même de la vendange, pour les vignerons qui récoltent manuel lement. Pour les vendanges mécanisées, ils doivent sélectionner les jus en sortie de pressoir », conseille-t-il. En effet, la vendange est parfois dégradée à cause de la drosophile qui provoque une pourriture acide. « Nous retrouvons des jus avec 0,66 à 0,70 de volatile en sortie de pressoir dans les cas les plus extrêmes. » Le conseiller estime qu’il est nécessaire de sulfiter les moults à hauteur minimum de 4 g/hl.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 5,54€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terre de Touraine
Consultez le journal Terre de Touraine au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter du journal Terre de Touraine
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terre de Touraine.

Vous aimerez aussi

Comprendre la puissance du sol

 « Ce qu’on sait sur le sol, c’est qu’on ne sait pas grand-chose ! », lançait Konrad Schreiber, lors d’une formation en agronom

Plus besoin de tire-bouchon pour boire du vin !

Vignerons à Benais, Vincent et Guillaume Delanoue proposent désormais une partie de leur production conditionnée en canettes, pour aller chercher u

Que sait-on aujourd’hui de la flavescence dorée ?

 Dispersion de la maladie, sensibilité en fonction des cépages, phénomènes de rétablissement : état des lieux sur les connaissances actue

La méthode de plantation en potets travaillés fait ses preuves

Une visite forestière a été organisée à l’issue de l’assemblée générale du Cetef de Touraine.

La longévité d’une parcelle débute par une implantation réussie

Face à l’évolution du climat, les chercheurs planchent sur différents leviers pour améliorer l’adaptation de la vigne.

Un projet amené à grandir à Abilly

Céréalier à Abilly, Bernard Limouzin s’est lancé dans un ambitieux projet d’agroforesterie il y a deux ans.

Publicité