Aller au contenu principal

Semis direct : Terres Inovia valide le bras poussé

Le semoir AXE-LS est entré en phase commercialisable. Fruit d’une longue histoire, l’idée d’un semoir à bras poussés a été reprise par deux artisans locaux.

Les ateliers installés dans le richelais MCS et Liaigre se sont associés pour développer le semoir à bras poussé de l’ingénieur Marionnaud. Cette innovation technique, née au Cemagref (Inrae) et cultivée pour l’Afrique par Afdi Touraine, a reçu le concours actif de Terres Inovia et l’appui de coopératives agricoles (1).

 

En septembre dernier, une démonstration en plein champ commentée par Gilles Sauzet, ingénieur de l’institut des oléagineux, s’est tenue à Cigogné en présence d’agriculteurs et de techniciens. Le modèle présenté, Axe-LS 3000, un 3 m modulable à disques inclinés sur bras poussés, a démontré ses qualités en semant avec précision du colza. C’est en effet sur cette culture, quand le sol est dur et parsemé de résidus pailleux, que le bras poussé excelle.

 

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 5,54€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terre de Touraine
Consultez le journal Terre de Touraine au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter du journal Terre de Touraine
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terre de Touraine.

Vous aimerez aussi

Un reliquat moyen de 40 unités d’azote
Pour piloter ses apports d’azote de céréales, le recours aux outils de diagnostic précoce est très fortement recommandé cette campagne avec le
Le sans soufre à pas comptés
AOC BOURGUEIL & ST NICOLAS DE B/ Vigneron de Benais en Touraine Val de Loire, Vincent Delanoue, après plusieurs tests de vinification sans
Treize nouveaux apprentis viticoles à Amboise
Depuis le 10 janvier, treize adultes sont engagés dans la formation « ouvrier qualifié viticole » au lycée d’Amboise.
Le sans soufre avec précautions
Vigneron de Benais, Vincent Delanoue, après plusieurs tests de vinification sans soufre, s’est lancé cette année grandeur nature sur 10 % de s
Nitrates : un nouveau tour de vis en prévision ?
Alors que de nouvelles règles viennent contraindre encore plus l’activité agricole, une évolution de la réglementation sur la pollution des ea
Déjouer les pièges d’une vinification sans sulfites
Vinifier sans soufre ajouté des raisins peu acides présente des risques.
Publicité