Aller au contenu principal
Font Size

Environnement
Sols français : le constat rassurant de l’Inra

 Touraine Grandes Cultures / L’état de santé microbiologique des sols français est globalement bon constate l’Inra. Le constat n’est pas idyllique et le changement de pratiques en cours chez les agriculteurs devrait contribuer à maintenir et restaurer ce patrimoine vital.

fosse pédologie, agronomie, sol
Les indicateurs agronomiques et biologiques indiquent 35% des sols en bon état de fertilité biologique et 58% en état moyen.
© Philippe Guilbert

Chaulage, azote, maladies, couverts, phosphore, la journée Touraine Grandes Cultures, qui s’est tenue à l’Inra de Nouzilly le 30 novembre, a ratissé large. Mais une intervention a particulièrement capté l’auditoire de techniciens et d’agriculteurs, celle de Battle Karimi (Inra de Dijon) sur la qualité microbiologique des sols. Contrairement à l’idée matraquée par les détracteurs de l’agriculture conventionnelle et complaisamment relayée par les médias, les sols français ne sont pas mal en point « mais ils sont à surveiller ». Les indicateurs agronomiques et biologiques analysés dans le cadre de l’observatoire naturel de la biodiversité indiquent 35 % de sols en bon état de fertilité biologique, 58 % en état moyen ; 8 % étant qualifiés de biologiquement faibles. Ce qui est déjà trop mais très loin de l’anxiogène « tous les sols français sont morts ».

Un travail de fourmi

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 5,54€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terre de Touraine
Consultez le journal Terre de Touraine au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter du journal Terre de Touraine
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terre de Touraine.

Vous aimerez aussi

Extraction : connaître le processus afin de l’optimiser
Anthocyanes, acides, sucres, tanins, polyphénols… autant de composants à extraire des raisins.
Déguster les baies : tout un art
En images un document UMT Vinitera, ATV 49, Chambre d'agriculture d'Indre et Loire avec les oenologues du Val de Loire.
Les meilleurs itinéraires du raisin au marc
La journée technique de pré-vendanges organisée par l'appellation Chinon a fait la part belle aux bordelais.
Une baisse inévitable mais réfléchie
SULFITES/ faut-il sans passer ?
Les causes multifactorielles d’une maigre moisson
Rétrospective d’une campagne céréalière décevante, avec les équipes régionales d’Arvalis qui esquissent les raisons de la contreperformance de
Terroir, cépage et porte-greffe au diapason
A Vouvray, la visite des vignes a mis en avant l’enherbement des vignes et la nécessité de définir une stratégie porte-greffe face au changeme
Publicité