Aller au contenu principal

Agroécologie
Sols viticoles: la restauration par les engrais verts

Comment se passer du travail du sol dans les vignes, préserver les sols et la biodiversité ? Une formation a été organisée par la chambre d’agriculture d’Indre et Loire. Matthieu Archambeaud, agronomie spécialiste de la conservation des sols est venu évoquer les engrais pour restaurer et entretenir les terres cultivées. Un propos qu’il avait développé en avri 2016 avec un groupe de vignerons cévenols.

Après son passage à Chinon en septembre 2016, l’agronome nantais Matthieu Archambault est venu animer une formation de la chambre d’agriculture sur la thématique des engrais verts auprès de vignerons et de coopérateurs de la cave de Montlouis/L.

 

 

Dans les sols cultivés, 80% de l’activité biologique se passe dans les premiers centimètres de sol. Dans la zone aérobie, la matière organique héberge bactéries, champignons et entomofaune mais ce sont aussi ces premiers centimètres qui sont les plus exposés à la compaction.
Les fermentations qui s’opèrent en l’absence d’air entravent le bon fonctionnement des horizons cultivés et explorés par les racines. A partir du moment où le sol « ronronne » régulièrement il est moins sensible au trafic (passage tracteur). La largeur de roue a une importance majeure, moins la pression au centimètre carré est faible (roue large ou chenille) plus le sol est préservé. Un tassement peut être rapidement corrigé par les engrais verts. L’organisation d’un sol est verticale. S’il y a une perte de structure notamment à cause du tassement, il est possible en deux ou trois ans de retrouver une organisation correcte du sol grâce aux engrais verts.

 

 

Les sols sableux retrouvent plus rapidement une bonne structure que les sols argileux ou limoneux. Les sols argileux par nature sont moins instables que les autres sols.

Outre les engrais verts, la préservation de la structure du sol transite également par le choix des outils. Il vaut mieux éviter ceux qui produisent de la terre fine : type cover crop, outils rotatifs, fraise, outils rapide. Les outils à dents (Actisols) en ne bouleversant pas les horizons contribuent à la bonne santé du sol de la vigne.
De manière générale en viticulture, la compaction des sols est visible à de faibles profondeurs et de simples couverts végétaux suffisent à restructurer le sol (exception faite des cas extrêmes de très forte compaction).

La recette de l’engrais vert

 

Mélanger quatre espèces minimum et 10 max.
Quatre tonnes/ha de trèfle incarnat apportent 100 unités d’azote
Epoque de semis :
Semis été idéal du 1er juillet au 15 août en semis direct,
Couvert d’hiver du 15 septembre au 15 novembre.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 5,54€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terre de Touraine
Consultez le journal Terre de Touraine au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter du journal Terre de Touraine
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terre de Touraine.

Vous aimerez aussi

Aspergus, la marque de qualité de Médéric Boisseau
Jeune agriculteur en grandes cultures, Médéric Boisseau est actuellement en pleine saison de l’asperge, pour la deuxième année consécutive.
Que faire face aux colzas défoliés par les pigeons ramiers ?
Depuis deux semaines, de nombreuses parcelles de colza présentent d’importants dégâts de pigeons ramiers.
Témoignage millésime 2021 : de la qualité à défaut du volume
Les 26 à 27 hl/ha récoltés par le domaine Les pierres écrites sont supérieurs aux 20 hl récoltés, en moyenne, sur le territoire de l’appellati
Emballages fruits et légumes : une nouvelle réglementation difficilement applicable
Le décret publié le 12 octobre 2021 qui émane de la loi anti-gaspillage de janvier 2020 est entré en application ce 1er
Dégâts de gibier : l’agrainage interdit en Touraine
Devant l’envolée du coût des dégâts, les risques de collisions routières liés à la présence trop importante de sangliers, la DDT a décidé d’in
Témoignage viticole : "une année éreintante"
Une campagne sans vendanges, on fait comment ?
Publicité