Aller au contenu principal

Sorgho : le cave se rebiffe

Traditionnellement considéré comme la roue de secours des assolements, le sorgho y occupe désormais la part pleine et entière d’une céréale qui ne manque pas d’atouts.

Les sécheresses estivales compromettent l’installation des colzas et les performances des maïs. En 2020, le sorgho réputé sobre s’est engouffré dans la fenêtre. Cet habitué du Sud étend désormais son cantonnement au nord de la Loire. Cette année, l’Indre-et-Loire s’est ainsi hissé au rang de second département sorgho de France.

 

L’introduction du sorgho sécurise les rotations tout en apportant des réponses agronomiques aux infestations de graminées adventices, comme l’indiquait lors du dernier Agroveille (1) de la chambre d’agriculture, Frédéric Guedj, responsable du marché du sorgho chez Lidea (ex-Euralis). « Il ne s’agit pas de remplacer le maïs mais d’introduire une céréale complémentaire dont les débouchés sont conséquents, à condition de sensibiliser les filières d’alimentation animale ». Aliment de choix pour les volailles et les porcs, le sorgho est aussi prisé en oisellerie.

 

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 5,54€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terre de Touraine
Consultez le journal Terre de Touraine au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter du journal Terre de Touraine
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terre de Touraine.

Vous aimerez aussi

Gel vignes, vergers : les exonérations MSA pourraient dépasser 15 000 €
Les viticulteurs et arboriculteurs ont jusqu’au 8 octobre pour demander une prise en charge des cotisations sociales exploitant et employeur.
Le cresson reprend vie en Touraine
A Courçay, une ancienne cressonnière a été remise en état et en production par un couple de passionnés.
L'AOC chinon planche sur la maîtrise des adventices
Première ODG à organiser sa réunion de pré-vendanges, à Seuilly, l’appellation chinon a mis l’accent sur l’entretien du sol viticole.
Les Jardins de l’Angottière : 1 duo, 2 productions
A Beaumont-Village, Stéphanie Guibet et Jean-Baptiste Molinier misent sur la complémentarité entre le maraîchage et un atelier plantes aromati
Préserver le rosé au-delà d’un été
Quatre leviers sont conditionnés par la matrice « rosé » dans laquelle ils évoluent.
Et si j’accueillais des rapaces sur mon exploitation ?
L’accueil de rapaces est une solution efficace pour la régulation de ravageurs de types rongeurs sur son exploitation.
Publicité