Aller au contenu principal

Sorgho : le cave se rebiffe

Traditionnellement considéré comme la roue de secours des assolements, le sorgho y occupe désormais la part pleine et entière d’une céréale qui ne manque pas d’atouts.

Les sécheresses estivales compromettent l’installation des colzas et les performances des maïs. En 2020, le sorgho réputé sobre s’est engouffré dans la fenêtre. Cet habitué du Sud étend désormais son cantonnement au nord de la Loire. Cette année, l’Indre-et-Loire s’est ainsi hissé au rang de second département sorgho de France.

 

L’introduction du sorgho sécurise les rotations tout en apportant des réponses agronomiques aux infestations de graminées adventices, comme l’indiquait lors du dernier Agroveille (1) de la chambre d’agriculture, Frédéric Guedj, responsable du marché du sorgho chez Lidea (ex-Euralis). « Il ne s’agit pas de remplacer le maïs mais d’introduire une céréale complémentaire dont les débouchés sont conséquents, à condition de sensibiliser les filières d’alimentation animale ». Aliment de choix pour les volailles et les porcs, le sorgho est aussi prisé en oisellerie.

 

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 5,54€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terre de Touraine
Consultez le journal Terre de Touraine au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter du journal Terre de Touraine
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terre de Touraine.

Vous aimerez aussi

Vignes et vergers : un millésime cueilli au nid par le gel
Comme à chaque fois, il est encore un peu tôt cette fin de semaine pour avoir un bilan précis des dégâts de gel.
La patate douce, une culture pas si simple
La patate douce a le vent en poupe, elle est très demandée par les consommateurs et les jardiniers sont de plus en plus nombreux à l’inviter a
Un enjambeur électrique autonome en test depuis 2 ans à Quincy
Un robot viticole électrique est en expérimentation dans le vignoble de Quincy dans le Cher pour les travaux du sol. Les vig
ZNT riverains : les jachères mellifères SIE, un levier avantageux
La jachère mellifère peut représenter une solution intéressante pour valoriser les zones de non-traitement.
Maïs fourrage : les engrais de ferme limitent les coûts de production
Utilisés à bon escient, les engrais de ferme, fumiers et lisiers, sont très bien valorisés par le maïs fourrage.
Irrigation : un structurateur d'eau en sortie de forage
Réorganiser la molécule d’eau d’irrigation et la rendre plus assimilable, bienfaisante pour les plantes cultivées, c’est le crédo des fabrican
Publicité