Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Agriculture associative
Sous les panneaux, les machines

Le Lochois cultive depuis longtemps une tradition de mécanisation partagée. La jeune génération a pris le relais des fondateurs et poursuit les investissements fertiles en valeur ajoutée. C'est ainsi que les gros engins des Cuma de Charnizay vont pouvoir passer l'hiver sous un toit producteur d'énergie.

Le projet à cout zéro a pu voir le jour dans le cadre d'un PCAET

L e dynamisme des cumistes du sud Touraine ne faiblit pas. Dernier investissement en date des Cuma de l'Arc en Ciel et  de l'Espoir, un hangar de 1 100 mcouvert en panneaux photovoltaïques pour parquer à l'abri des intempéries, tous les automoteurs (deux ensileuses et une moissonneuse batteuse) et les remorques auto-chargeuses. Le projet à coût zéro a pu voir le jour dans le cadre d'un plan de compétitivité et d'adaptation des exploitations (PCAE), sur le site d'une ancienne exploitation agricole acheté par les Cuma. L'électricité (100 kWc) est vendue (0,1126  €/kWh) par le truchement d'un montage juridique. Les Cuma, dans l'impossibilité légale de commercer du courant, louent le toit à une société, établie pour l'occasion, qui s'en charge.

Les Cuma de Charnizay fédèrent autour du matériel partagé 40 agriculteurs, dont une quinzaine est très utilisatrice des dizaines d'engins et d'outils, parmi lesquels deux gros tracteurs et deux trains de semis direct à dents (Amazone) et à disques (750 JD). « Nous venons d'acheter le semoir à disques, ainsi les adhérents pourront faire face à tous les cas de figure au moment des semis en fonction des parcelles et de l'état des sols », souligne Frédéric Cadieu, président de l'Arc en Ciel.

L'an dernier le semoir à dents a emblavé la bagatelle de… 1 300 ha. Cet éleveur, qui élève avec deux associés 400 chèvres et des génisses laitières pour le compte d'autres éleveurs, avoue que personnellement leur exploitation ne dispose d'aucun matériel de culture et de fenaison en propre. « Mis à part le télescopique et deux tracteurs valets de ferme, nous avons tout en Cuma », conclut le président de l'Arc en Ciel. Un nom volontairement fédérateur propice à la couvaison d'autres projets rendus possibles par l'édification de ce hangar énergétique. A suivre. 

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 5,54€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terre de Touraine
Consultez le journal Terre de Touraine au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter du journal Terre de Touraine
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terre de Touraine.

Vous aimerez aussi

Vignette
Le chai en vrai pour de faux
Le réseau des préventeurs MSA se dote progressivement d’applications destinées à anticiper la conception d’un chai.
Vignette
L’environnement, objet d’une rencontre avec la préfète
Ce lundi 14 octobre, tous les syndicats agricoles ont répondu favorablement à la sollicitation de la préfète d’Indre-et-Loire pour parler d’en
Vignette
Fret : les organismes stockeurs parfois contraints au 100 % camion
Derrière le consensus pour « sauver la planète », il y a parfois loin de la coupe aux lèvres entre les envolées lyriques et le terrain.
Vignette
A la Une de Terre de Touraine du 18 octobre 2019
Les abonnés peuvent feuilleter l'intégralité de l'édition électronique dès le jeudi après midi précédent la parution papier grâce à leur code
Vignette
Les députés intéressés par l'agriculture de conservation des sols
Les  vers de terre se sont invités au palais Bourbon mardi 15 octobre.
Vignette
Le code K6 du Paradis en met plein la vue
Le domaine de Paradis à Chinon présente sa nouvelle cuvée sans soufre ajoutée de cabernet franc.
Publicité