Aller au contenu principal

Protection du vignoble
Subtil cocktail stratégique pour limiter les résistances

LA VIGNE ET SES PATHOGÈNES/ Comme les trois mousquetaires, ils sont quatre, redoutables bretteurs capables de contourner par leurs bottes secrètes les défenses de la vigne et de ses remparts, les produits phytos.

Les premières pluies contaminantes mildiou ont couvert le vignoble en début de semaine. Après le grand chantier de taille, après la lutte anti-gel et la remise en état des sols, démarre une préoccupation constante jusqu’au cœur de l’été, protéger la future récolte des champignons pathogènes, Plasmopara viticola, Erysiphe necator, Botrytis cinerea et le dernier baptisé joliment Guignardia bidwellii, soit dans l’ordre de citation, le mildiou, l’oïdium, la pourriture grise et la pourriture noire connue sous le nom de black rot. Les œufs de mildiou étant mûrs et le stade de réceptivité pour l’oïdum étant atteint, la Chambre d’agriculture a livré un flash spécial « protection mildiou-oïdium » au début de la semaine pour inciter les vignerons à procéder au premier passage couplé. L’équipe viticole conseille une stratégie à base de produits systémiques.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 5,54€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terre de Touraine
Consultez le journal Terre de Touraine au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter du journal Terre de Touraine
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terre de Touraine.

Vous aimerez aussi

Transmission du métier de vigneron : du réel au virtuel
A 25 ans, Emile Coddens, second de chai au domaine Plou et fils à Chargé, fait le buzz sur la toile.
Aspergus, la marque de qualité de Médéric Boisseau
Jeune agriculteur en grandes cultures, Médéric Boisseau est actuellement en pleine saison de l’asperge, pour la deuxième année consécutive.
Que faire face aux colzas défoliés par les pigeons ramiers ?
Depuis deux semaines, de nombreuses parcelles de colza présentent d’importants dégâts de pigeons ramiers.
Témoignage millésime 2021 : de la qualité à défaut du volume
Les 26 à 27 hl/ha récoltés par le domaine Les pierres écrites sont supérieurs aux 20 hl récoltés, en moyenne, sur le territoire de l’appellati
Emballages fruits et légumes : une nouvelle réglementation difficilement applicable
Le décret publié le 12 octobre 2021 qui émane de la loi anti-gaspillage de janvier 2020 est entré en application ce 1er
Dégâts de gibier : l’agrainage interdit en Touraine
Devant l’envolée du coût des dégâts, les risques de collisions routières liés à la présence trop importante de sangliers, la DDT a décidé d’in
Publicité