Aller au contenu principal

Protection du vignoble
Subtil cocktail stratégique pour limiter les résistances

LA VIGNE ET SES PATHOGÈNES/ Comme les trois mousquetaires, ils sont quatre, redoutables bretteurs capables de contourner par leurs bottes secrètes les défenses de la vigne et de ses remparts, les produits phytos.

Les premières pluies contaminantes mildiou ont couvert le vignoble en début de semaine. Après le grand chantier de taille, après la lutte anti-gel et la remise en état des sols, démarre une préoccupation constante jusqu’au cœur de l’été, protéger la future récolte des champignons pathogènes, Plasmopara viticola, Erysiphe necator, Botrytis cinerea et le dernier baptisé joliment Guignardia bidwellii, soit dans l’ordre de citation, le mildiou, l’oïdium, la pourriture grise et la pourriture noire connue sous le nom de black rot. Les œufs de mildiou étant mûrs et le stade de réceptivité pour l’oïdum étant atteint, la Chambre d’agriculture a livré un flash spécial « protection mildiou-oïdium » au début de la semaine pour inciter les vignerons à procéder au premier passage couplé. L’équipe viticole conseille une stratégie à base de produits systémiques.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 5,54€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terre de Touraine
Consultez le journal Terre de Touraine au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter du journal Terre de Touraine
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terre de Touraine.

Vous aimerez aussi

Néonicotinoïdes : consultation ouverte pour un feu vert provisoire
Une consultation publique est en cours pour réintroduire provisoirement l’usage de néonicotinoïdes en culture de betterave.
Adventices et ravageurs : des solutions techniques pour les cultures bio
Lors d’un webinaire organisé par le CTIFL et l’Itab, de multiples intervenants ont détaillé des solutions agronomiques afin de s’affranchir, autant qu
ZNT fossés : 2 300 ha perdus pour l’agriculture
La nouvelle carte ZNT applicable en Indre-et-Loire se traduirait par une perte d’environ 2 300 ha de surfaces cultivées. La
2019/2020 : pas de campagne faste pour la Copac
Une petite année pour la Coopérative des agriculteurs du chinonais, dont le déroulé a été présenté lors d’une assemblée générale en petit comi
Semis de luzerne sous couvert de tournesol : pari réussi !
C’est un peu par défaut que Martin De Cauwer a choisi le tournesol comme plante compagne à une luzerne qu’il a été contraint de semer ce print
Garder les qualités des pommes : des moyens d'agir
La station de La Morinière à Saint-Epain vient de rendre publique la synthèse d’une étude triennale (1) sur la qualité des pommes à la récolte
Publicité