Aller au contenu principal

Protection du vignoble
Subtil cocktail stratégique pour limiter les résistances

LA VIGNE ET SES PATHOGÈNES/ Comme les trois mousquetaires, ils sont quatre, redoutables bretteurs capables de contourner par leurs bottes secrètes les défenses de la vigne et de ses remparts, les produits phytos.

Les premières pluies contaminantes mildiou ont couvert le vignoble en début de semaine. Après le grand chantier de taille, après la lutte anti-gel et la remise en état des sols, démarre une préoccupation constante jusqu’au cœur de l’été, protéger la future récolte des champignons pathogènes, Plasmopara viticola, Erysiphe necator, Botrytis cinerea et le dernier baptisé joliment Guignardia bidwellii, soit dans l’ordre de citation, le mildiou, l’oïdium, la pourriture grise et la pourriture noire connue sous le nom de black rot. Les œufs de mildiou étant mûrs et le stade de réceptivité pour l’oïdum étant atteint, la Chambre d’agriculture a livré un flash spécial « protection mildiou-oïdium » au début de la semaine pour inciter les vignerons à procéder au premier passage couplé. L’équipe viticole conseille une stratégie à base de produits systémiques.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 5,54€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terre de Touraine
Consultez le journal Terre de Touraine au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter du journal Terre de Touraine
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terre de Touraine.

Vous aimerez aussi

Vignes et vergers : un millésime cueilli au nid par le gel
Comme à chaque fois, il est encore un peu tôt cette fin de semaine pour avoir un bilan précis des dégâts de gel.
La patate douce, une culture pas si simple
La patate douce a le vent en poupe, elle est très demandée par les consommateurs et les jardiniers sont de plus en plus nombreux à l’inviter a
Un enjambeur électrique autonome en test depuis 2 ans à Quincy
Un robot viticole électrique est en expérimentation dans le vignoble de Quincy dans le Cher pour les travaux du sol. Les vig
ZNT riverains : les jachères mellifères SIE, un levier avantageux
La jachère mellifère peut représenter une solution intéressante pour valoriser les zones de non-traitement.
Maïs fourrage : les engrais de ferme limitent les coûts de production
Utilisés à bon escient, les engrais de ferme, fumiers et lisiers, sont très bien valorisés par le maïs fourrage.
Irrigation : un structurateur d'eau en sortie de forage
Réorganiser la molécule d’eau d’irrigation et la rendre plus assimilable, bienfaisante pour les plantes cultivées, c’est le crédo des fabrican
Publicité