Aller au contenu principal

Un nouveau dispositif de solidarité et d’assainissement

   Afin d’indemniser les éleveurs allaitants en cas de saisie de leurs animaux à l’abattoir pour des raisons sanitaires, l’interprofession a mis en place récemment une mesure de solidarité entre éleveurs. Explications.

Le conseil d’administration d’Interbev Centre-Val de Loire vient d’adopter un accord interprofessionnel régional pour la création d’un Fonds d’assainissement régional (FAR). Depuis le 1er février dernier, chaque interprofession régionale déploie ce même dispositif, sur la base de règles partagées et identiques. Sa mise en place intervient moyennant une participation de 0,006 €/kg de carcasse, prélevée par les abattoirs. Dans le cas des ventes à la tête de bétail, le montant forfaitaire retenu est de 2,25 euros.

RECHERCHE DES CAUSES SANITAIRES

L’enjeu des FAR est double. D’une part, répondre à la notion de solidarité pour couvrir les préjudices financiers liés à des motifs identifiés de saisies en abattoir. Cette solidarité est mise en place en cas de saisies totales ou partielles (supérieures à 5 kg). Elle permet d’assurer une prise en compte à 100% de la saisie sur la base des cotations nationales FranceAgriMer de la semaine d’abattage, déduction faite des frais d’approche évalués à 0,15 €/kg (sauf pour le tiquetage musculaire où 50% restent à la charge de l’abatteur). D’autre part, le FAR a vocation à mieux connaître les vecteurs des principales causes sanitaires de dépréciation des carcasses. Il aspire à mettre en place des actions pour limiter les causes et les effets des saisies liés à certains domaines sanitaires (cf. encadré). Le montant prélevé par l’abattoir est ensuite répercuté à l’ensemble des acheteurs successifs jusqu’à l’éleveur redevable final, à l’aide d’une ligne de facture identifiée « participation FAR. » Cette participation étant volontaire, seul l’éleveur peut en demander le remboursement auprès d’Interbev par courrier ou par mail (interbev.bdc@interbev. fr). Cette décision entraînera l’arrêt des indemnisations des bovins de l’éleveur concerné pour une durée d’un an, quelle que soit la région d’abattage. A noter que seuls les bovins âgés de 8 mois ou plus sont éligibles.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 85€
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terre de Touraine
Consultez le journal Terre de Touraine au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter du journal Terre de Touraine
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terre de Touraine.

Vous aimerez aussi

UN COMBINÉ POUR DES SEMIS PRÉCIS

Le Solitair DT de chez Lemken est un combiné de semis ingénieux.

L’impulseur : un parcours pour accélérer ses projets de développement

Dispositif de formation créé par la chambre de commerce et d’industrie, L’impulseur accompagne les chefs d’entreprise dans leurs projets de dévelop

Une nouvelle ferme ovine en Sud Touraine

Installés en 2022 au Louroux, Myriam Eddine et Augustin Peschard développent leur ferme en proposant une gamme de fromages de brebis, qui devrait e

Asperges : un début de saison poussif

 Les producteurs d’asperges attendent de pied ferme des températures plus printanières pour doper la pousse et la demande des consommateurs.

Créer du lien entre producteurs de niche et acheteurs locaux

Le Sud Touraine a pris l’initiative de faire se rencontrer des producteurs de marché de niche de son territoire et les acheteurs locaux. 

Des outils et des rencontres qui vont dans le bon sens

Plusieurs actions visent à favoriser l’approvisionnement local de la restauration collective en Indre-et-Loire, pour une meilleure application de l

Publicité